Un jeu écologiquement incorrect (2)

Publié le par drzz

Vu le franc succès de la première édition, reprise sur le site résilience TV, le blog drzz vous propose une autre édition du jeu très populaire : "En quelle année Paris se noyera-t-elle sous les eaux à cause de la fonte des glaces" ?

1) Politesse oblige, le premier témoin à charge est le Groenland lui-même, et sa capitale Nuuk (Godthab). Selon les chiffres de la NASA :

Explications d'Al Gore : le monde industrialisé n'aurait plus rejeté du CO2 au début des années 80 et à la fin des années 90, la terre se serait plus réchauffée en 1940 qu'en 2006 à cause des phoques... voire...

2) Le deuxième témoin est Béchar, la plus grande ville à l'ouest du Sahara. Selon la NASA :  

Explication d'Al Gore : Le désert aurait refroidi entre 1970-1980 et fin 1980-mi 1990 à cause du réchauffement climatique global.

3) Troisième  témoin, Liverpool, une ville de 3 millions d'habitants à l'est de l'Australie. Selon la NASA :

Explication d'Al Gore : Entre 1990 et 1995, un courant d'air frais aurait fait reculé le réchauffement climatique global sur les côtes australiennes.

4) Le dernier témoin est une montagne française, le Mont Ventoux (1909 mètres), une étape légendaire du Tour de France. Selon la NASA :

Explication d'Al Gore : la victoire de l'étape par Raymond Poulidor en 1965 aurait contré le réchauffement climatique de la planète.

L'Arctique a été la seule région du monde à se réchauffer entre 1998 et 2005. Sur le reste du globe, 1998 a été plus chaude que 2005, explique la NASA dans son rapport annuel. Ce qu'en atteste un scientifique interrogé dans le cadre d'un dossier sur résillience : "si les glaces arctiques fondent, l'Antarctique se refroidit, sauf la péninsule. C'est en fait une situation normale de décalage entre les hémisphères. Le réchauffement actuel n'excède pas celui du Moyen Age : on est dans la variabilité normale, forcée par une activité solaire exceptionnelle jusqu'en 1999 et relayée par le stockage thermique dans l'océan." En d'autres mots, le CO2 n'a rien à voir avec cet évènement métérologique.

Le site climat-sceptique écrit :  

"Le professeur Richard Lindzen , rappelle [dans le Wall Street Journal] les mises à l’écart de Henk Tennekes (Pays-Bas), d’Aksel Winn-Nielsen (WMO-OMM), d’Alfonso Sutera et Antonio Speranza (Italie)… tous climatologues respectés mais tous coupables d’avoir émis de sérieux doutes sur le nouveau catéchisme du réchauffement.

Et que dire de la substance même du débat scientifique, à savoir la publication dans les revues peer-reviewed et les commentaires critiques qui s’ensuivent ? Lindzen souligne quelques-unes des manœuvres que nous avons souvent mentionnées ici : refus de publier les commentaires critiques d’études alarmistes sous divers prétextes, lynchage à distance des déviants (non pas en commentant directement leur travail, mais en faisant savoir partout sauf dans la revue initiale de publication combien ce travail est infondé), parti pris écrasant des comités de lecture des grandes revues généralistes (Science, Nature) en faveur de l’alarmisme, conduisant à la publication de plus en plus fréquente de résultats de modèles de plus en plus confus ne faisant pas avancer d’un iota la science du climat…

Après tout, les alarmistes finiront peut-être par avoir raison, faute de combattants en face d’eux. "Seuls les scientifiques âgés peuvent désormais se dresser face à la tempête alarmiste", conclut amèrement Lindzen. Ceux qui commencent leur carrière ont un choix assez simple entre le conformisme réchauffeur ou la fraîcheur d’un placard.

Bien sûr, les croyants du mythe du réchauffement et fidèles de l’église du GIEC lisant ces lignes considéreront sans doute que Lindzen exagère. Qu’il est animé par la rancœur ou l’aigreur. Voire qu’il manipule le public au profit d’intérêts cachés. Qu’ils méditent pourtant ceci : dans l’histoire récente de la science, c’est la première fois qu’un spécialiste reconnu en vient ainsi à tirer la sonnette d’alarme sur la médiocrité scientifique croissante de sa propre discipline. Et cela, on ne peut plus faire semblant de l’ignorer."

AN INCOVENIENT TRUTH

AGAINST

AL GORE's THEORY

D'autres articles sur le même sujet : les impostures écologico-millénaristes

Publié dans drzz

Commenter cet article

frank 10/02/2009 15:38

Ce que je trouve bizare ici c'est les mots "selon la nasa".Hors je suis aller sur le vrai site de la nasa et le plus étonnant c'est qu'a la rubrique climat qui est d'ailleur très bien faite tout est  complètement différent de ce qu'on trouve dans cet article.Il y a meme une animation flash avec laquelle on peut voir la disparition de la banquise,la hausse des températures et tout le reste et pour les plus septiques voici les liens http://climate.jpl.nasa.gov/ http://www.nasa.gov/allez y et après on verra si vous tenez le meme discours.

Iced Earth 14/03/2008 14:54

The founder of the Weather Channel wants to sue Al Gore for fraud, hoping a legal debate will settle the global-warming debate once and for all.http://www.foxnews.com/story/0,2933,337710,00.html

drzz 19/01/2007 16:27

Les chiffres de l'Insee sur la démographie française, les chiffres du ministère de l'Intérieur sur l'économie et les données sur l'islam radical sont consultables.

Ceux sur le réchauffement climatique...

C'est symptomatique de la désinformation : on se focalise sur l'alarmisme le moins prouvé pour éviter l'alarmisme aisément prouvable.

Sioux 18/01/2007 22:08

Moi aussi je suis scéptique.. je demande à voir... je suis pas sur qu'il y ait assez de données, pour vraiement tirer des conclusions...Cela dit tu as beau jeu de te foutre des alarmistes, vue que tu en est un toi même, dans d'autre domaine.. quand ça t'arrange quoi...

Victory or death 18/01/2007 14:46

Sacré Poulidor... Contrer un réchauffement qui va anéantir la planète en deux ans (d'après Papa Gore), faut donner un bon coup de pédale...