Petit tour d'horizon

Publié le par drzz

Mauvaise nouvelle. Je dois l'avouer. Je me méfiais d'Antoine Sfeir. Heureux de l'avoir entendu à C dans l'air sur Arte à propos de l'Irak (http://drzz.over-blog.org/article-4339789.html), je restais sceptique sur le personnage. Pour plusieurs raisons : un intellectuel arabe et français pouvait-il être lucide sur la situation au Proche-Orient ? Pouvait-on réellement être invité sur un plateau de télévision français si l'on était honnête ? Et malheureusement mes doutes ont été confirmés par la découverte de l'un de ses derniers livres, Vers l'Orient compliqué (Grasset, 2006), qui traite de l'Irak.

En deux mots, monsieur Sfeir est un antisémite très profond, qui mêle paranoïa du complot et théories toutes droit sorties du Réseau Voltaire. A le croire, la guerre en Irak a été un moyen pour les néoconservateurs de détruire le Moyen Orient et assurer la survie de l'Etat "bafouant toutes les lois" (sic), Israël. Sur le plateau de C dans l'air, Sfeir avait tenu des propos plein de sens. Jamais il n'avait parlé franchement de la thèse délirante qui lui tenait à coeur, se perdant dans des raisonnements qui sonnaient authentiquement justes. Mais la réalité est toute autre. Son "essai", en réalité un fatras qui devrait faire honte à l'universitaire qu'il est, m'a écoeuré. Je ne l'ai pas acheté - heureusement, il aurait passé par la fenêtre - mais j'ai retenu la leçon : intellectuel + arabe + français ne vont pas nécessairement ensembles :

Au départ de ce petit livre, une question toute simple : pourquoi les Américains sont-ils allés en Irak ? Ou plutôt : pour quelles vraies raisons – étant entendu que tous les motifs invoqués (armes de destruction massive, etc ) apparaissent, depuis longtemps, bien caducs ? …Pour Antoine Sfeir, l’affaire est claire : les Américains ont déclenché cette guerre afin de briser les nations arabes et de hâter l’avènement d’une multitude de micro-états fondés sur des communautés (schiite, kurde, maronite, alaouite, chrétienne, sunnite ).

On l’observe déjà avec la tripartition de fait de l’Irak ; on le constate également avec le Liban – et demain, la Syrie. Cette stratégie – affaiblir le monde arabe, l’émietter, face à la puissance israélienne – serait, d’après les théoriciens de Washington, la seule façon de sécuriser l’approvisionnement pétrolier des Etats-Unis.

Théorie complotiste d'un "intellectuel" (?) paranoïaque  qui reprend à son compte les protocoles des sages de Washington, tel est l'authentique Antoine Sfeir. A en vomir.

Plutôt que de gaspiller votre argent à lire Sfeir, je vous recommande la lecture du livre de Fukuyama, "d'où viennent les néo-conservateurs" (Grasset, 2006). Edité dans la même collection que Sfeir - comme quoi on mêle allègrement, du côté de chez Grasset, les torchons et les serviettes -,  cet ouvrage est plutôt honnête :  http://www.amazon.fr/Do%C3%B9-viennent-n%C3%A9o-conservateurs-Francis-Fukuyama/dp/2246713714/sr=8-6/qid=1165016824/ref=sr_1_6/403-7864938-6933243?ie=UTF8&s=books

Bien sûr, c'est un livre bien trop court et superficiel (91 pages !). Quiconque voudrait réellement connaître les néoconservateurs se reportera à l'excellent essai de Murray Friedman - en anglais, on s'entend, il ne sera pas traduit puisqu'il s'agit d'une oeuvre intelligente - "The Neoconservative Revolution", qui retrace le parcours idéologique des néoconservateurs et l'extrême diversité de leur expérience dans les monde académiques, militaires et politiques. Un must : http://www.amazon.fr/gp/product/0521836565/ref=dp_proddesc_1/403-7864938-6933243?ie=UTF8&n=52042011 . Ceux qui croient que les néoconservateurs sont en train de perdre la guerre des idées devraient lire les analyses de Friedman. Selon ses observations, l'énergie et le potentiel idéologique délivrés par les néoconservateurs depuis le 11 septembre laissent présager une révolution néoconservatrice plus importante encore que celle, conservatrice, qui a vu le jour sous Reagan.

Bonne nouvelle. l'Historia du mois passé  s'attaque au politiquement correct en signant un dossier retraçant la vie de l'ignoble Che Guevara, à laquelle j'avais consacré un article : http://drzz.over-blog.org/article-3834259.html

Bonne nouvelle : un milliardaire républicain chercherait à acheter des parts importantes du New York Times, le célèbre et nullissime journal de gauche américain : http://www.discoverthenetwork.org/Articles/HANKS%20NEW%20LADY.html . C'est la gauche caviar de Saint-Germain qui va pleurer...

Bonne nouvelle : l'un des terroristes les plus dangereux de la capitale de l'Irak, Ali Nazar al-Jubori, connu sous le nom du "Juba,le sniper de Bagdad", a été arrêté aujourd'hui par les forces de sécurité irakiennes. Deux de ses lieutenants ont été aussi attrapés, ainsi que trente jihadistes tués grâce aux renseignements obtenus lors de l'interrogatoire de Al-Jubori : http://iraqthemodel.blogspot.com . "Juba le sniper" était représenté sur une vidéo révoltante, montrant des soldats américains atteint par des balles de snipers jihadistes, vidéo diffusée à la consternation générale par l'inébranlable chaîne d'autistes qu'est CNN.

D'autres articles sur le même sujet : Petit tour d'horizon

 

 

 

Publié dans drzz

Commenter cet article

david martin 03/12/2006 09:25

Pourquoi aucun journaux français ne nous a parlé de la capture de al-Jubori ????

Et tu remarqueras que la presse française oublie de parler de la politique des démocrates , de la couleur réelle de la nouvelle chambre....

Désinformations, quand tu nous tiens !!