Y'a-t-il une guerre civile en Irak ?

Publié le par drzz

Vous n'en entendrez jamais parler !

Guerre civile en Irak ? Telle est la question posée par Nicolas Martin-Lalande, Étude Raoul-Dandurand 13 publiée par la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques, Université du Québec, à Montréal, dans étude publiée récemment et intitulée "La violence irakienne après la fin des opérations conventionnelles de 2003.Buts, fonctionnement et perspectives de l'insurrection en Irak"

Conclusions :

a) A propos des insurgés : le terrorisme sera long à combattre mais ne peut pas gagner

"Trois ans après l'apparition de l'insurrection, la diversité de ses causes et de ses buts, reflet de l'absence d'unité politico-idéologique, caractérise toujours un fonctionnement original : l'absence d'unité organisationnelle et directionnelle aux deux niveaux du mouvement et des groupes. S'il garantit encore la résilience tactique et opérative du mouvement insurgé, ce fonctionnement original n'en continue pas moins d'hypothéquer ses perspectives de succès stratégique et politique car il prive le mouvement insurgé de cohésion et porte en germe sa fragmentation.

Cependant, la confrontation de deux acteurs affaiblis (l'insurrection d'un côté, le gouvernement de l'autre) écarte l'hypothèse d'une victoire décisive à court terme. Cette configuration devrait au contraire entretenir à moyen terme une violence de basse intensité synonyme d'agonie active du mouvement insurgé, soubresaut d'autant plus intense que l'environnement insurrectionnel est darwinien, autrement dit que les réseaux survivants sont les plus résilients"

A voir : un site qui apporte des preuves accablantes des liens entre Saddam et Al-Quaeda avant la guerre, notamment le témoignage récent du général DeLong, membre de l'état-major du CENTCOM lors des guerres en Afghanistan et en Irak et un sénateur démocrate  : http://regimeofterror.com Le général DeLong, adjoint de Tommy Franks, a publié un livre intitulé "Inside CENTCOM" où il détaille notamment l'existence des ADM irakiennes. Pour écouter un extrait d'une interview de lui à ce sujet, voyez ici

 b)  A propos des violences interconfessionnelles : la situation actuelle n'est pas une guerre civile

  "Les positionnements des communautés évoluent jusqu'à connaître des revirements, tant sur la question de l'organisation de l'État irakien que sur celle de la présence des troupes de la Force multinationale. D'une part, la revendication de la communauté kurde sunnite glisse du fédéralisme à l'unitarisme, formule qui permet d'optimiser la sécurisation de ses gains post-baasistes. À l'inverse, la revendication de la communauté arabe sunnite glisse de l'unitarisme au fédéralisme, formule qui représente un moindre mal : la fédéralisation de l'Irak le long des clivages ethno-confessionnels plutôt qu'un État unitaire dont le système politique serait dominé par les décideurs arabes chiites de la capitale largement influencés par Moqtada al-Sadr. Formations politiques sunnites et Conseil suprême pour la révolution islamique en Irak sont ainsi des alliés de circonstance contre la fédéralisation. D'autre part, la communauté arabe sunnite tend à approuver la présence des troupes de la Coalition après l'avoir réprouvée, tandis que la communauté arabe chiite tend à la réprouver après l'avoir approuvée. Or, ces chassés-croisés des paradigmes communautaires signifient que les objectifs poursuivis ne sont ni figés ni incompatibles entre eux. Ils laissent entrevoir l'opportunité de forger un dénominateur commun à l'intersection des intérêts de chacun. Contre-intuitivement, cette diversité ethno-confessionnelle irakienne resterait donc un frein plus qu'un catalyseur à la dégénérescence du conflit identitaire tant qu'elle ne serait pas réduite « à un seul affrontement entre deux groupes homogènes » et que l'État conserverait une légitimité nationale."

 

 

 

 

   

D'autres articles sur le même sujet : la réalité irakienne

 

 

Publié dans drzz

Commenter cet article

drzz 22/12/2006 13:25

Merci Ryan de votre message.
Je suis tout à fait d'accord avec vous, d'ailleurs je n'ai jamais censuré ETF que je remercie et dont je respecte la contribution à mon blog.

Ryan 21/12/2006 21:04

Merci drzz pour ce que vous faîtes.
Et quant à vos détracteurs, laissez leur la parole. Ceux qui disent des âneries ont tôt fait de se faire rattraper par leur ignorance. Ceux qui, comme ETF, ont une réflexion et une argumentation plus recherchées (malgré le ton parfois condescendant), apportent un pluralisme nécessaire afin de mieux comprendre une situation donnée.
Bien cordialement,
Ryan
 

D.J 21/12/2006 18:08

Sioux,
La majorité des victimes civiles sont surtout le fait d'attentats terroristes, si vous suivez un peu l'actualité, combien de fois les insurgés ont bousillés des dizaines de civiles pour pouvoir tuer un ou deux  G. I.
D.J     

drzz 21/12/2006 11:29

Y'a pas à dire, la génération baby-boom façon ETF n'a jamais vraiment hérité de ses prédecesseurs.
Avec des gens comme vous on parlerait allemand, voire russe.
 

ETF 20/12/2006 23:17

Guerre? Quelle guerre?

Georges le désopilant, lors de sa conférence de presse aujourd'hui, demande enfin aux Américains de contribuer à l’effort de guerre par le sacrifice personnel:

"This work begins with keeping our economy growing. …

And I encourage you all to go shopping more."

Les soldats et leurs familles apprécieront.

C'est la Chine qui va être contente!