La vraie question : où sont les ADM ?

Publié le par drzz

Un officiel du Pentagone, membre du Iraq Survey Group, le groupe formé à l'automne 2003 pour rechercher des Armes de Destruction Massive en Irak, s'est exprimé à ce propos le 19 février 2006, lors une conférence du renseignement à Alexandrie, en Virginie.  

Le sous-secrétaire à la Défense John A Shaw a ainsi expliqué que les Spetsnaz, les forces spéciales russes, ont aidé les Irakiens à déplacer et cacher leurs ADM en Syrie et au Liban. Ses sources, confirmées par les services secrets ukrainiens, donnent un panorama exhaustif des relations russo-irakiennes avant le début de la guerre en Irak, en 2003 :

Conférence de John Shaw

A lire également, le dossier qui offrent d'autres pistes concordantes, de sources américaines, irakiennes, syriennes et russes.  

Rappelons également que les experts américains ont observé qu'une parade du Parti Baas en janvier 2002 montrait des armes non conventionnelles qui ont disparu depuis le début de la guerre, en mars 2003, et qui sont toujours introuvables (Richard Miniter, in "Myth : Iraq had no WMD" in Disinformation, the 22 media myths that undermine the war on terror, Regnery p. 104).

Hans Blix, le 27 janvier 2003, a affirmé dans son rapport que les inspecteurs de l'ONU avaient découvert, fin 2002, que l'Irak de Saddam Hussein produisait du gaz VX ainsi qu'un gaz proche du gaz moutarde, le thiodiglycol. Blix a également démontré que l'Irak produisait des missiles interdits. Certains de ces missiles (Al-Hussein) ont été détruits devant les yeux de tous au milieu de la crise, au printemps 2003. (Miniter, op.cit., p. 100)

Le sous-secrétaire à la Défense Shaw, spécialisé dans la technologie internationale, estime, notamment avec le lieutenant-général Mc Tierney, ancien membre de la commission de l'ONU pour la recherche d'ADM en Irak, Charles Duelfer, membre de l'ISG, et George Sada, général adjoint des forces aériennes irakiennes sous Saddam Hussein, que la communauté du renseignement américain ne veut pas exploiter le matériel liant l'Irak de Saddam Hussein à la Russie, la Chine et la France pour des raisons politiques. Avec Téhéran en pleine course à l'armement, la Maison Blanche dément systématiquement toute information qui pourrait salir la réputation de ces trois pays afin de s'assurer leur vote au Conseil de Sécurité dans la crise iranienne.  

D'autres articles sur le même sujet : les ADM irakiennes

 

Publié dans drzz

Commenter cet article

david martin 17/12/2006 09:42

tiens à propos des forces françaises ;
`
Afghanistan: retrait des forces françaises
La ministre française de la Défense Michèle Alliot-Marie a annoncé le retrait des 200 militaires des forces spéciales françaises d'Afghanistan "dans les prochaines semaines", lors d'une visite en Afghanistan.
(Avec AFP).


Et on osera dire que la France lutte efficacement contre le terrorisme

drzz 16/12/2006 20:34

Annika : selon Blix himself l'Irak produisait des agents chimiques en 2002, comme quoi....
Je rappelle également que l'Irak avait des plans pour acquérir du nucléaire en 2002...
Et les missiles Al-Hussein, détruits début 2003.
Rien que pour ça, l'argumentaire américain était valable.
Restent les ADM passées en Syrie et au Liban... qui pourraient être utilisées par Assad et le Hezbollah...

david martin 16/12/2006 14:01

et gageons que même si l'on prouvait par A+B que les AMD ont déménagé en Syrie, les médias français "oublieraient" d'en parler.

Annika 16/12/2006 04:59

J’ai lu et relu à l’époque pre-guerre l’histoire des convois suspects qui se dirigeaient vers la Syrie a partir de l’Irak.  Fort possible mais malheureusement dur a prouver.  J’en parlais récemment avec un Scientifique qui comme réponse sortit un petit verre a alcool de son placard – le genre de verre dont on se sert pour les digestifs - tout petit!  Il le plaça devant moi et me dit – voici la quantité d’ADM que l’on recherche en Irak…  Si ce verrait était rempli d’anthrax déversé  sur New York, d’ici 2 jours on aurait 2 millions de morts, d’ici 5 jours, 4 millions, après ça, le nombre ne ferait qu’augmenter.  Il avait raison, on peut fabriquer des ADM dans une camionnette et les cacher dans un container aussi grand qu’un verre d’alcool.  (on peut aussi enterrer la camionnette…)
 

On sait bien après avoir vu les massacres des Kurds que Saddam Hussein a fabriqué et utilisé  des ADM, mais comment être sur qu’il les a détruit ? Qui peut nous l’assurer ?  Les Nations Unies ? Ah… !                                                Annika
 

Leroidavid 16/12/2006 03:21

Les officiers israéliens de Tsahal qui s'occupent du front Nord-Est (frontière Israël-Syrie) ont pris, depuis 2003, des mesures spéciales pour faire face à une attaque syrienne utilisant des Armes de Destruction Massive d'origine irakienne...