Que s'est-il passé ?

Publié le par drzz

Nos médias lisent les élections avec les mêmes lunettes qu'ils lisent le monde... Ils lui portent un regard, disons, très personnel...

Les élections législatives sont un gros revers pour les Républicains. Mais, même dans ce climat politique extrêmement hostile au GOP, les Républicains ont moins perdu de sièges mardi que les Démocrates en 1994. Comment l'expliquer ?

La réalité est que la base conservatrice (37% des électeurs) n'a pas complètement répondu à l'appel, essentiellement pour des raisons de politique intérieure - ceux qui citent l'Irak comme priorité des électeurs ne comprennent rien à l'Amérique, les sondages placent la guerre en quatrième position. Dire que les Républicains ont perdu à cause de Bush n'est pas totalement juste non plus. Le président a 45% d'opinion favorable, les majorités républicaines au Congrès... 15% !

Vous n'en entendrez jamais parler : Mais d'abord, quelle est l'ampleur de cette "écrasante victoire"? En réalité, nous apprend Karl Rove, très limitée : la Chambre s'est jouée à moins de 80000 voix, le Sénat à environ 3000. En clair, sans le très médiatisé scandale Mark Foley, les Républicains seraient encore majoritaires au Congrès. Et c'est là que les critiques de Karl Rove ou Ken Melhman se trompent : leur stratégie était la bonne et l'analyse globale qui la sous-tend reste entièrement valide; on gagne en mobilisant sa base, notamment grâce à système de mobilisation de l'électorat dans les derniers jours de la campagne (Get Out The Vote program). http://revue-conservatrice.over-blog.com/article-4517854.html

C'est la corruption (financière, DeLay, morale, Foley) qui a fait perdre les Républicains, de même que leur mollesse face à l'enjeu de l'immigration, où Bush a fait l'erreur de vouloir plaire à ses investisseurs plutôt qu'à son électorat. Voilà les vraies raisons de la défaite des Républicains.

Vous n'en entendrez jamais parler : aux Etats-Unis, depuis 1860, et durant des périodes de guerre, le parti en place a toujours perdu en moyenne 31 sièges à la Chambre et 3 sièges au Sénat lors des élections de la mi-mandat. A ce titre, Bush a fait mentir les statistiques en 2002 mais a dû s'incliner en 2006.  http://time-blog.com/allen_report/2006/11/the_architect_speaks.html

A long terme, un Congrès démocrate s'occupera de l'Irak et élèvera certainement les impôts, ce qui devrait lui assurer une cote catastrophique pour les présidentielles de 2008. Sans compter ses prises de position sur l'immigration, qui font horreur à la base conservatrice.

Selon Newsweek, seulement 27% des Américains croient que les Démocrates ont gagné "parce qu'ils avaient de meilleurs candidats"  ! http://www.msnbc.msn.com/id/15667442/site/newsweek/ Le magazine conclut : "Presque tout le monde semble s'accorder sur le fait que, lors des élections de la mi-mandat, ce sont les Républicains qui ont perdu plutôt que les Démocrates qui ont gagné."

Certaines voix conservatrices disaient qu'une défaite républicaine était un malheur à court terme, mais une bonne chose pour 2008. Les voilà servis.

 D'autres article sur le même sujet : Le nouveau Congrès américain :

http://drzz.over-blog.org/article-4478134.html

Publié dans drzz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

drzz 13/11/2006 12:33

le discrédit :
Selon Newsweek, seulement 27% des Américains croient que les Démocrates ont gagné "parce qu'ils avaient de meilleurs candidats" !!
HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA HA

drzz 13/11/2006 12:00

A lire, l'analyse de "la revue conservatrice, dont un extrait est encadré ci-dessus.
"L'ampleur de la victoire démocrate est limité".
 

drzz 12/11/2006 00:04

Karl Rove commente les résultats : "Je ne m'y attendais pas".
"L'Irak n'a pas été un facteur décisif".
http://time-blog.com/allen_report/2006/11/the_architect_speaks.html

drzz 11/11/2006 15:43

ça va faire rire Sioux, mais Halliburton n'a pas fait fortune en Irak. Richard Miniter, Disinformation, Washington, Regnery 2005. Ses résultats ne sont pas catastrophiques, mais rien de mirobolant.
Mais Sioux a sa propre idée sur la question, lui qui n'a certainement jamais lu un seul ouvrage sur le sujet.
 

drzz 10/11/2006 11:27

Je me demande où ils vont chercher leurs chiffres. C'est vraiment n'importe quoi. Comme l'a écrit un scientifique cité dans Miniter, "disinformation...", les statistiques émises par les dirigeants arabes sont toujours sujettes à caution.
Iraqi Body Count, qui a repris du service, table sur 46'000 à 51'000 victimes. Et ce site ne croit pas les dirigeants des hôpitaux sur parole, il va contrôler.
http://www.iraqbodycount.org
Alors à moins que la bombe atomique ait rasé une ville, on va en rester à 50'000 morts.