Bravo au pape !

Publié le par drzz

 

«Pour la doctrine musulmane, a notamment déclaré Benoît XVI lors de son voyage en Bavière, Dieu est absolument transcendant ; sa volonté n'est liée à aucune de nos catégories, pas même celle de la raison.» Et d'en venir à une condamnation de «la Djihad» et des «conversions passant par la violence».

 C'est dans le grand amphithéâtre de l'université de Ratisbonne que, pour la première fois, mardi, un pape vient donc d'aborder de front, à travers une réflexion théologique, la violence et le fanatisme au sein de la religion islamique. Un message avant tout adressé à l'Occident pour le mettre en garde contre la religion musulmane qui n'est pas, comme le christianisme, nourri par la «raison» héritée de la philosophie grecque

Le pape a eu le courage de dénoncer le caractère antidémocratique de l'Islam tel qu'il est aujourd'hui. Il a clairement marqué la différence entre un monde chrétien moderne et ouvert et un monde islamique arriété et bloqué depuis le VIIe siècle. Cette différence, mise sous silence par le politiquement correct, doit alerter les Européens, directement menacés. L'Islam doit changer, c'est une question de vie ou de mort pour l'humanité. Les Européens doivent encourager ce changement en refusant la haine antisémite et anitaméricaine et en déstabilisant les dictatures du Moyen Orient, principales responsables du statu quo économique et idéologique de la région. Si le monde musulman ne veut pas changer, les Européens doivent envisager de s'en séparer jusqu'à ce que les réformes opèrent, par la force s'il le faut. L'exemple irakien montre bien que le désir de liberté n'a pas de frontière.  

Les sages paroles du pape ont provoqué l'ire des totalitaires musulmans. Et c'est très bien ainsi.

Bravo à Benoît XVI, le pape de la liberté.

Publié dans drzz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

anonyme 02/05/2007 00:11

Heureusement, Benoît XVI n'est pas un néoconservateur! Qui lit attandivement le discours de Ratisbonne comprendra aisément qu'il est à charge contre la réforme. Rejetter Dieu dans le domaine de la transcendance est une cause du fanatisme religieux. Hors, le protestantisme ne se fonde-t-il pas sur un désir d'éloigner Dieu des Hommes, de ne plus voir dans l'Eglise le corps du Christ mais une simple somme d'individus? Ce n'est pas un hasard les chrétiens les plus intégristes sont aujourd'hui des évangélistes américains!
Néoconservateurs protestants, vous avez tout intérêt à lire avec plus d'attention le message du saint père benoît XVI car il s'adresse aussi à vous tout comme il s'adresse aussi aux libéraux! Si les deux premiers paragraphes traitent de l'Islam, les trois suivants reprennent la même critique mais cette fois-ci contre des théologiens réformés qui ont tenté de déshéléniser le christianisme!
Réfléchissez un peu, catholique et protestants, on n'est quand même pas tout à fait pareils! Vous pensez que benoît XVI est votre meilleur ami.. il ne se veut sans doutes l'ennemi de personne mais vous pourriez avoir des surprises!...

Colonel Moutarde 20/09/2006 08:07

Au sujet des rapports entre Foi et Raison - qui était, ne l'oublions pas, le sujet de l'intervention de Benoit XVI -, notons que le sujet n'est pas nouveau. La lettre encyclique de Jean-Paul II, Fides et Ratio (1998), est une excellente synthèse sur ce thème. Elle a été publiée en France conjointement aux éditions Cerf/Centurion/Mame. Il est probable que le cardinal Ratzinger a participé à sa rédaction.

Extrait :

"La foi, privée de la raison, a mis l'accent sur le sentiment et l'expérience, en courant le risque de ne plus être une proposition universelle. Il est illusoire de penser que la foi, face à une raison faible, puisse voir une force plus grande; au contraire, elle tombe dans le grand danger d'être réduite à un mythe ou à une superstition."

Qu'on est loin des imprécations grotesques et des gogoleries de l'Islam...! Comme les imams paraissent ridicules et déficients face à de telles âmes...

drzz 17/09/2006 12:36

L'islamologue Bernard Lewis : "l'antisémitisme fait partie intégrante de la société musulmane comme c'était le cas sous l'Allemagne nazie." Il semble que la haine disséminée par le monde arabe s'installe en Europe. Les médias français y contribuent largement.  

Leroidavid 17/09/2006 05:51

Je viens d'aller sur le site de ce "Boudi" (je ne recommande à personne cette visite, car j'ai ensuite été obligé de me laver au savon fort pour me débarrasser de la fange dans laquelle on y patauge).
Dans un "texte" (on devrait plutôt dire un pamphlet antisémite) daté du jeudi 10 août, cet énergumène traite les Juifs de nazis, et présente, pour appuyer ses dires, une liste de déclarations racistes anti-arabes attribuées à des dirigeants israéliens.
Le problème, c'est que ces citations sont des faux antisémites notoires, diffusés dans les poubelles d'Internet par des musulmans et des extrême-gauchistes (le magazine L'Arche a publié de nombreuses analyses de ces faux antisémites).
Voici le commentaire que j'ai laissé sur ce site répugnant:
Au cas où vous ne le sauriez pas, les citations que vous attribuez à Begin, Shamir, Heilbrun, etc., sont des faux diffusés sur Internet par des antisémites.
 


 

Avant de répéter les plus délirantes énormités, vous devriez vous renseigner, et ne pas gober tous les bobards racistes.
 


 

Mais probablement, enfoncé dans votre haine anti-juive, croyez-vous aussi que les Protocoles des Sages de Sion, ce livre antisémite écrit par la police secrète russe au début du XXème siècle, est vrai, comme le croient d'innombrables musulmans sur toute la planète.
 


 

En une autre époque, vous auriez travaillé pour Goebbels.

drzz 16/09/2006 22:37

boudi démontre bien la légendaire tolérance et l'avancée démocratique des musulmans, que ce soit en terre d'Islam ou en Occident... Les Occidentaux doivent choisir : soit ils se rallient à la bannière américaine et proclament "une lutte pour la civilisation" qui verra, à terme, la liberté et la démocratie s'installer au Moyen Orient, soit ils s'allient aux islamistes en voulant les apaiser et conduiront l'Europe à un naufrage comme jamais elle n'en a connu. Le pape a ouvert le débat, il faut en parler, le plus possible. Si le Vatican est de notre côté, tout est possible.