Présentation

Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>
Jeudi 14 septembre 4 14 /09 /Sep 00:00

De gauche à droite : Le maire de Tall 'Afar (enfant au pull jaune dans les bras), en compagnie du colonel Mac Master de la 3e division de cavalerie mécanisée de l'armée américaine (enfant au pull bleu dans les bras) ainsi que colonel Armstrong et un policier irakien.

VOUS N'EN AVEZ JAMAIS ENTENDU PARLER !

Lettre envoyée par le maire irakien de  Tall ‘Afar (Irak) au général Casey, commandant en chef de la coalition de la liberté en Irak, en mars 2006 - reproduite dans le New York Post, 20 février 2006 (Mayor's letter thanks U.S. troops for liberating his city Niles Lathem, Post Correspondent, 20 février 2006), et répétée par le sénateur Santorum devant le Sénat américain

 
Au nom de Dieu le miséricordieux,


Aux hommes et aux femmes courageux de la 3e division de cavalerie mécanisée qui ont transformé la ville de Tal Afar d'une cité fantôme, dans laquelle les terroristes faisaient régner terreur et destruction, en une ville pleine de vie et sécurisée,

A ces coeurs de lions qui ont libéré notre ville du joug des terroristes qui massacraient les hommes, les femmes et les enfants dans les rues depuis des mois,

A ceux qui ont rendu le sourire sur le visage de nos enfants, nous ont redonné espoir par leur sacrifice et leur brave combat et redonné vie à cette ville après que des fous aient terrorisé notre quotidien et empêché que notre ville se rétablisse.

Notre cité était la base principale des opérations de Abou Moussab Al-Zarkawi. La ville [250'000 habitants] était complètement prise en otage par ces criminels. Nos écoles, nos services gouvernementaux, nos magasins et nos bureaux étaient fermés. Nos rues étaient silencieuses, et personne n'osaient les parcourir. Notre peuple était barricadé chez lui par la peur ; la mort le guettait à chaque coin de rue. Les terroristes occupaient et contrôlaient le seul hôpital de la ville. Leur sauvagerie était telle qu'ils piégeaient les cadavres des enfants et les dispersaient dans la rue, dans le but de tuer les parents venus chercher les corps de leur progéniture. C'était la situation de notre ville jusqu'à ce que Dieu appelle et envoie les courageux soldats de la 3e division de cavalerie mécanisée qui ont libéré notre ville et en ont chassé les partisans de Al-Zarkawi après de durs combats, tuant de nombreux terroristes et obligeant le reste à fuir la ville comme des rats pour d'autres places où d'autres soldats de la 3e division à Sinjar, Rabiah, Zumar et Avgani les ont finalement éliminés.

J'ai rencontré beaucoup de soldats de la 3e division de cavalerie mécanisée ; ce ne sont pas seulement des soldats et soldates courageux, mais des anges envoyés par Dieu Lui-même pour combattre le mal du terrorisme.

Les commandants de ce régiment, le colonel MacMaster, le colonel Armstrong, le lieutenant-colonel Hickey et le lieutenant-colonel Reilly ont autant de courage, de force, de lucidité que de sagesse. Les officiers et soldats ont l'allure et la confiance des chevaliers du passé. La mission qu'ils ont accompli, selon les seuls critères militaires, est à répertorier comme l'une des meilleures à ce jour de l'opération Iraqi Freedom et devrait assurément être étudiée dans le monde militaire. Cette opération militaire était propre, avec peu de dommages collatéraux, malgré la férocité de l'ennemi. Grâce à des compétences et à une précision de chirurgiens, [les soldats] ont traité le cancer du terrorisme sans causer de dommages.

Que Dieu bénisse ce brave régiment ; que Dieu bénisse les familles qui ont soutenu ces braves hommes et femmes. Du plus profond de notre coeur, nous remercions les familles. Elles nous ont donné quelque chose que nous n'oublierons jamais. Aux familles qui ont versé leur sang pour notre pays, nous nous agenouillons en priant pour vous et pour l'âme de vos bien-aimés. Leur sacrifice n'a pas été vain. Ils ne sont pas morts, mais vivants et leur âme plane au-dessus de nous chaque seconde de chaque minute. Ils ne seront pas oubliés. Ils ont sacrifié ce qu'ils avaient de plus précieux. Nous les voyons dans le sourire de chaque enfant et dans chaque fleur qui éclot dans ce pays. Que l'Amérique, leurs familles et le monde soit fiers de leur sacrifice pour la vie et l'humanité.

Enfin, peu importe la longueur de ce que j'écris ou dis à propos de ce régiment courageux. Je n'ai pas les mots pour décrire la bravoure de ces officiers et soldats. Je prie Dieu pour qu'il confère la joie et la santé à ces héros légendaires et à leurs familles.

IM ABDULLAH ABID AL-JIBOURI

Maire de Tall ‘Afar, Province de Ninive, Irak

http://pqasb.pqarchiver.com/nypost/access/990344161.html?dids=990344161:990344161&FMT=ABS&FMTS=ABS:FT&date=Feb+20%2C+2006&author=NILES+LATHEM+Post+Correspondent&pub=New+York+Post&edition=&startpage=011&desc=IRAQI+POL+HAILS+OUR+GI+%27KNIGHTS%27+-+MAYOR%27S+LETTER+THANKS+U.S.+TROOPS+FOR+LIBERATING+HIS+CITY

 

 

 

 

 

 

 

 

Par drzz - Publié dans : drzz
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus