L'historiquement correct

Publié le par drzz

La gauche s'est implantée en Europe comme dans aucune autre région du monde développé. A l'image de sa consoeur américaine, elle a fait en sorte de remodeler l'histoire, de revoir les valeurs, de refondre les bases de la société. Elle s'appuie sur des visions tronquées de l'histoire mais largement diffusées par le biais du cinéma, des journaux, des livres bidons.

Il en est ainsi que la Conquête de l'Ouest. Qui ne connaît pas Sitting Bull, Crazy Horse, le général Custer ? Ces personnages sont connus, mais uniquement au travers de certains prismes. Custer, c'est celui de Little Big Man, peu importe que le personnage n'ait jamais massacré d'Indiens ou lancé une attaque insensée à Little Big Horn. L'historiquement correct lui a refait le portrait : Américain, blanc, il était destiné à être le méchant. Le gentil, c'est l'Indien perdu dans sa contemplation du cosmos, rêvant aux troupeaux de bisons, chevauchant nuit et jour dans les Grandes Plaines, parlant avec la nature. Qui ne croit pas à ce portrait d'une naïveté sidérante ?

Dans Danse avec les Loups, l'Occidental naïf en est convaincu : l'Indien avait toutes les qualités, l'arrivant pionnier tous les défauts. Pour la gauche qui hait tant la liberté et le progrès, le message est parfait.. Ajoutons-y l'accusation absurde et totalement fausse de "génocide" contre les Indiens d'Amérique, prétenduement orchestré par l'Etat américain, et vous avez typiquement un sujet "historiquement correct". Et historiquement faux. Un site internet a tenté de proposer une vision autrement plus juste : www.custerwest.org . Une pliée de gauchistes lui est tombé dessus, en vain. Les faits sont têtus et parlent d'eux-mêmes.

Ne nous y trompons pas : cette révision de l'histoire est une preuve de mépris absolu, autant à l'encontre des civilisations que la gauche prétend défendre qu'à l'encontre de celles qu'elle déteste. Les Indiens n'étaient pas une civilisation de paix, et ses membres cultivaient certaines coutumes plus proches de celles, cruelles, des Aztèquzes, que celles de Gandhi. Femmes, vous étiez traité moins bien que le poney. Polygamie, pédophilie, massacres,  mutilations des civils, du vieilliard au bébé, voilà la réalité des tribus guerrières de l'Ouest américain. Certes, l'armée américaine a commis des bavures (Wounded Knee, par exemple), mais est-ce pire que les Indiens qui ne faisaient jamais de prisonniers parmi leurs adversaires mâles, si ce n'étaient les petits garçons pour les violer, et emmenaient les femmes pour les faire crever de faim et les torturer des semaines durant dans des tournantes, de villages en villages, avant de les vendre à des proxénètes mexicains ? Vous avez vu cela, dans Danse avec les Loups ? Les pionniers l'ont vu, quand ils ne l'ont pas vécu, voilà seulement un siècle et demi.

"Le progrès et ses ennemis" titrait Guy Sorman dans l'un de ses livres (Fayard, 2001). Qui regrette une telle civilisation indienne, dont 95% de ses membres sont morts d'épidémies, un fléau totalement indépendant de la volonté humaine ? Aurait-il fallu qu'elle gagne face aux colons blancs qui avaient créé la première démocratie du monde et avaient instauré des droits individuels inaliénables, et où les abolitionnistes de l'esclavage montaient en puissance pour anéantir la dernière trace de totalitarisme à l'européenne dans la société américaine ?

La gauche ne se posera jamais de telles questions. Pour tous les amoureux de la pensée libre, je recommande la lecture du livre de David Cornut, "Little Big Horn, autopsie d'une bataille légendaire", éditions Anovi, 2006. Une vision honnête de l'Ouest américain, dans toute sa complexité. Voir ici :

http://www.amazon.fr/gp/product/2914818106/171-3256518-5249006?v=glance&n=301061

Ne laissons pas la gauche détruire les bases sur lesquelles se construit notre connaissance.

 

 

 

Publié dans drzz

Commenter cet article

drzz 22/08/2006 21:42

J'ai conseillé un ouvrage, fort documenté (700 notes de référence, bibliographie nombreuse), en fin d'article. Vous trouverez toutes les réponses à vos questions dans "Little Big Horn, autopsie d'une bataille légendaire", Anovi, 2006.
Disponible sur amazon :
http://www.amazon.fr/gp/product/2914818106/sr=8-1/qid=1156275607/ref=pd_ka_1/402-7276192-6692154?ie=UTF8&s=gateway
En effet, les épidémies les plus violentes (variole) ont été transmises par les arrivants blancs. Involontairement, ne me parlez pas des couvertures variolées, le sujet est très débattu et l'existence même de cet évènement est mis en doute. Oui, les colons ont apporté la variole malgré eux. Les Indiens leur ont transmis la syphillis aux pionniers, des millions d'Européens en sont morts (130'000 par année au début du XXe siècle). Les blâme-t-on d'un mal dont ils mourraient ? Va-t-on reprocher l'ebola ou le sida aux Africains ?
 

A 19/08/2006 23:53

"si ce n'étaient les petits garçons pour les violer, et emmenaient les femmes pour les faire crever de faim et les torturer des semaines durant dans des tournantes, de villages en villages, avant de les vendre à des proxénètes mexicains ?"Sources ?"Qui regrette une telle civilisation indienne, dont 95% de ses membres sont morts d'épidémies, un fléau totalement indépendant de la volonté humaine ?"Epidémies apportées par les occidentaux il me semble. Certaines étaient paraient-ils volontaires (en laissant trainer des couvertures infectées).

drzz 15/08/2006 15:53

Ton professeur s'appuie sur les chiffres avancés par le professeur de Stannard, un marxiste antisémite, et sur ceux de Ward Churchill, professeur viré de l'université du Colorado pour plagiat et malhonnêteté intellectuelle. Les deux personnages, appuyés par Howard Zinn et Russel Thornton, entre autres, ont une réputation proche du zéro absolu aux Etats-Unis. Miracle ! Ils sont traduits et diffusés dans le monde francophone. Comme le disait Bawer, les cancres américains deviennent des stars en Europe... La meilleure estimation du nombre d'Indiens porte leur nombre à 1.1 million en Amérique du Nord, Canada compris, en 1492. L'un des taux de peuplement les plus bas de la terre. Ils étaient 300'000 en 1900. 95% sont morts de maladie (variole, rougeole, typhus) - des causes totalement indépendante de la volonté humaine. Je te cite ici l'un des témoignages cités dans le livre "Little Big Horn, autopsie d'une bataille légendaire", le commentaire de Yves Berger, meilleur spécialiste des Indiens, auteur de la préface du "Enterre..." de Dee Brown, auteur d'une splendide encyclopédie sur les Indiens des Plaines (Nuage Rouge, 2001), mort depuis peu, hélas, qui écrivait  : ""Génocide : porté par une histoire sinistre (...) le terme de "génocide flatte l'ego des mal instruits et semi-cultivés qui se donnent l'impression d'un savoir fondé, attesté et définitif. Ils versent volontiers dans l'inflation satisfaite. (...) Surtout, il alimente l'un des sentiments les plus répandus en Europe, pour ne parler que ce continent : l'antiaméricanisme. (...) Quantité de gens pensent que les colons (les Blancs) ont cherché à anéantir les Indiens (...) ceux de l'Amérique du Nord. Rien n'est plus faux."
Ceux qui cherchent à inventer un génocide en Amérique du Nord cherchent, surtout, à créer un équivalent des horreurs que l'Europe a produit et encouragé, que ce soit pendant la 2e guerre ou pendant la guerre froide. La gauche voit des génocides là où il n'y en a pas et nient ceux qui ont existé.

david martin 15/08/2006 15:39

Fichtre !! Une fois de plus, tu prends des risques. Les détracteurs de nos idées devraient se déchaîner puisque tu t'en prends à un de leurs mythes.

Pour info, un de mes profs de facs d'histoire, marxiste jusqu'au slip (!!) , nous martelaient qu'avant la "conquête", il y avait plus de 100 millions d'indiens en Amérique (nord et sud) . A l'aube du XXeme siècle, il en restait moins d'un millions..... Sous entendu : ces chiens impérialites ont commis le plus génocide de l'histoire des hommes

Existe-t-il vraiment de vrais chiffres ?