Jour de fête

Publié le par drzz

Par Mohammed, habitant de Bagdad, 30 décembre 2006, Blog Iraq The Model

Saddam a choisi son chemin vers l'enfer il y a longtemps... Il a mérité son destin le jour où il a décidé de traiter son peuple avec cruauté et brutalité. Il a  bâti son règne sur le sang et la terreur, déterminé à faire mourir quiconque lui disait non.

Saddam a perdu son humanité le jour où il a commis son premier crime. Celui que j'ai vu marcher à l'échafaud ce matin n'était pas un être humain à mes yeux.

C'est lui qui a rejeté son humanité pour devenir un monstre que craignaient les innocents, ces innocents qui voulaient survivre et qui demandaient sa mort dans leurs prières.

Les gens seront divisés au sujet de son exécution en dehors de l'Irak, tout comme ils l'ont été quand il vivait et régnait encore, mais ici, en Irak, la majorité d'entre nous a le sentiment que justice a été rendue. Ceux qui le regrettent ne sont qu'une poignée vivant dans un passé lointain qui n'a plus sa place en Irak.

A ceux qui méprisent la justice, je réponds que la mort de Saddam représente la vie pour beaucoup d'entre nous.

L'exécution du dictateur a ravivé l'espérance en un futur libre, non seulement pour les Irakiens mais pour tous les peuples du monde. C'est l'heure pour les autres tyrans de tirer la leçon, de réaliser qu'un tel avenir attend quiconque refuse de changer.

Oui, c'est le peuple irakien, à travers son gouvernement élu, qui a traduit Saddam en justice et a dit que l'on devait  regarder le passé, apprendre comment Saddam a humilié, assassiné et torturé des Irakiens et dépensé leurs fortunes dans de stupides aventures.   

[Saddam] méritait de mourir - les Irakiens souffrent toujours de ses crimes, jusqu'à aujourd'hui. Peut-être pas en personne mais au travers du réseau de terroristes qu'il a construit et développé pendant des années ; ses orphelins nous tuent de sang-froid, encore, pour nous empêcher de bâtir notre mode de vie, loin de la culture de mort que le dictateur avait créée.

Faire disparaître Saddam, c'est faire disparaître l'ère noire de l'histoire irakienne. C'est un message à tous ceux qui ont suivi ses idées : il n'y a pas de retour en arrière ; non, le peuple irakien ne s'agenouillera plus jamais et ne cèdera plus devant un tyran .

Le futur repose dans les mains du peuple. Il choisira sa voie, quelques soient les sacrifices. Nous avons tant souffert - et si longtemps. Nous méritons une vie meilleure que nous ferons prospérer.

En ce jour où nous célébrons la justice, nous ne devons pas oublier de prier pour les âmes des victimes du dictateur. Nous ne devons pas oublier de remercier nos frères d'Amérique et de la coalition qui nous ont aidés, et nous aident encore, dans notre combat pour un nouvel Irak, libre et démocratique.

D'autres articles sur le même sujet : Témoignage d'Irakiens

 

Publié dans drzz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

drzz 04/01/2007 23:45

Merci Annika, pour ce lien. La vidéo des Kurdes est magnifique. Elle a notamment été diffusée durant le "Factor" de O'Reilly en décembre 2006.

drzz 04/01/2007 23:44

A lire le commentaire de Guy Sorman ;
http://gsorman.typepad.com/guy_sorman/2007/01/pour_en_finir_a.html

Annika 01/01/2007 20:44

Bonne annee a toi DavidMartin, ainsi qu\\\'a drzz - que je remercie egalement pour donner une voix aux Irakiens.  Une voix peu publiee. 
 Ci-dessous un lien sur le site internet des Kurds Iraquiens.  Kurds Iraquiens qui vous remercient $penderz, ton fils militaire americain, ainsi que tous ces braves hommes et femmes qui se battent pour la liberte - et contre l\\\'oppression islamiste. Ils peuvent EUX (les Kurds) en parler en connaissance de cause
http://www.theotheriraq.com/
(Cliquer sur la video "Thank You" - Medium 512k - n\\\'oubliez pas d\\\'y mettre le son!)

david martin 31/12/2006 15:48

Le point de vue d'Yves Roucaute

Chers amis,

L'année 2006 se termine bien.

A l'Institut de l'Europe Libre, nous sommes heureux de voir un tyran éliminé de cette planète, Il a justement payé par la mort pour ses crimes. Nous félicitons le gouvernement irakien d'avoir tenu ses engagements.

Je le sais : certains, en France particulièrement, jusqu'à Dominique de Villepin, feignent de s'indigner de cette peine de mort. S'indignent-ils aussi rétrospectivement des décisions du procès de Nuremberg ? Ou bien certains de nos Tartuffe ont-ils la nostalgie des bons du pétrole généreusement distribués par Saddam à certains dirigeants français, allemands et russes, dont curieusement la justice française ne s'occupe pas, qui lui fournissaient gaz et avions pour massacrer sa propre population ?

D'autres, mettent en avant le mécontentement de certains Kurdes qui auraient souhaité un procès pour les crimes de Saddam à leur encontre. Je sais la frustration qui peut habiter les victimes. 2 milions de morts sur 23 millions d'habitants, ce n'était pas rien...

Je le dis à mes amis kurdes, chiites, sunnites et turkhmènes : je crois au contraire que cette mise à mort a trop tardé. Il était temps d'éliminer un homme qui était un point de fixation justifiant les crimes de certains terroristes qui rêvaient encore de le voir réoccuper les devants de la scène politique. Et qui espéraient secrètement son évasion.

Aujourd'hui, Saddam et deux monstres sanguinaires, ont été éliminés. Enfin, faut-l ajouter. Les cris de joie de Bagdad doivent nous le rappeler : le peuple irakien ne regrette pas son tyran.
Il ne regrette pas l'intervention alliée soutenue par des forces de tous les continents, du Japon à l'Australie, du royaume Uni à l'Islande, de la Tchéquie à la Pologne, de l'Espagne au Portugal, de l'Italie à la Croatie...l'immense majorité des démocraties dans le monde, la quasi totalité des démocraties d'Europe, à l'ecxeption d'une poignée emmenée par les pays corrompus, Allemagne et France.

Ce peuple soutient son gouvernement, par ses votes malgré les terroristes.

Il veut vivre libre et prospérer. Le PNB a sensiblement augmenté, les marchés regorgent de produits. Le pluripartisme est un fait, jusqu'au parti communiste irakien interdit sous Saddam...Les écoles sont ouvertes. Les medias sont libres. La liberté confessionnelle est respectée. L'égalité entre hommes et femmes n'a jamais été aussi forte avec l'abandon de la charia qui avait été introduite dans le code pénal par Saddam Hussein(en particulier l'autorisaitn donnée au mari de tuer sa femme infidèle).

Allons, les hoquets des petits marquis de l'information n'y changeront rien. L'Irak avance.

Il faut lui donner les moyens d'assurer sa sécurité contre les petits groupes de terroristes que les journalistes français appellent "résistants" et que les Irakiens appellent "assassins". Plus d'hommes sur place pourn traquer les islamistes ennemis de la civilisaiton, plus de soutiens financiers et intellectuels.

La condamnation et la pendaison de Saddam montrent le bon chemin : fermeté. Et c'est peut-être bien de cela dont nous manquons en France aujourd'hui ; la défense ferme de nos valeurs.


Bonne année 2007

Y R

bunny62 31/12/2006 11:00

je te souhaite un joyeux réveillon