Quand la politique se mêle de l'histoire..

Publié le par drzz

Tout le monde se souvient de l'affaire Plame. Le seconde Dick Cheney, Scooter Libby, ainsi que le bras droit de Bush, Karl Rove, étaient mis sur la sellette. Pendant des semaines, le monde entier en parlait. Ce monstre médiatique a accouché d'une souris : les enquêteurs ont découvert que c'était le second de Colin Powell qui était à l'origine de la fuite. "Découvert" est un mot un peu fort. Le procureur Fitrzgerald savait dès le début de l'enquête que la fuite venait d'Armitage (http://www.lefigaro.fr/international/20060909.FIG000000462_richard_armitage_etait_le_bavard_de_l_affaire_plame.html)

Mais le procureur Fitzgerald a continué à enquêter deux ans et à convoquer en témoins tous les proches de l'administration Bush ! Le mal était fait, le coup avait porté contre Bush.

Nouvelle offensive politique. Le rapport du comité du renseignement du Sénat (8 septembre 2006), qui va faire un tabac chez les démocrates, la presse européenne et les gauchos du monde entier. Ce rapport indique que "l'Irak n'avait pas de liens avec Al-Quaeda" et reprend mot pour mot des rapports plus anciens, certains datés de 2004, sur ces relations.  Détail cocasse, le rapport donne des conclusions bien que de l'aveu du renseignement à peine 30% des documents saisis en Irak ont été traités.

Sans surprise, ce "rapport"survient au mois de septembre, deux mois avant les élections législatives. Le coup est bien calculé. Il devrait tenir quelque temps, jusqu'à ce qu'un autre rapport vienne le contredire. Nous serons alors passé à une autre administration et les législatives auront été derrière. Le calendrier politique fait des miracles, vous verrez.  

A lire, l'article du Weekly Standard : "ce rapport n'a pas pour but d'enquêter sur les relations entre le régime de Saddam Hussein et Al-Quaeda mais de donner des munitions à certains sénateurs contre le président [ndlr à deux mois des législatives]"

http://www.weeklystandard.com/Content/Public/Articles/000/000/012/670bsucx.asp

A lire également, l'article de Deroy Murdock, membre de la Hoover Institution, l'un des plus prestigieux think tank des Etats-Unis (et duquel est membre le général John Abizaid, commandant en chef du CENTCOM, l'état-major américain qui s'occupe de la région centre, incluant l'Irak et l'Afghanistan).

"Ne croyez pas le rapport du Sénat..." National Review, 15 septembre 2006

http://article.nationalreview.com/?q=NTY4YzY3MjFmYzRiMTNjMDQ5NTJkMjliOGUwMDNhYjI

Pour une revue incomplète de ces liens, voir un ancien article, et ses références :

http://drzz.over-blog.org/article-3623692.html

"Nous n'avons jamais remis en doute les liens entre l'Irak et Al-Quaeda"
Thomas Kean, président de la Commission d'Enquête du 11 septembre, 22 juillet 2004
http://www.weeklystandard.com/Content/Public/Articles/000/000/004/357lnryy.asp

A lire également, l'enquête est toujours en cours, contrairement à ce qu'affirme le rapport du Séant :

http://www.weeklystandard.com/Content/Public/Articles/000/000/006/550kmbzd.asp?pg=2

 

 

 

 

Publié dans drzz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

drzz 17/09/2006 12:44

Ne croyez pas le rapport du Sénar, par Deroy Murdock, National Review :
http://article.nationalreview.com/?q=NTY4YzY3MjFmYzRiMTNjMDQ5NTJkMjliOGUwMDNhYjI=

drzz 12/09/2006 12:11

Le soir-même de la publication du rapport sur l'absence de liens Condoleeza Rice a répété que l'Irak avait des liens avec Al-Quaeda avant la guerre...
Quand je disais que l'histoire avance main dans main avec la politique...

drzz 10/09/2006 15:58

Je ne doute pas, au contraire, que la population francophone soit soumis à une propagande à tendance gauchiste depuis la nuit des temps. Nous savons tous à quel point nous sommes désinformés, et l'affaire irakienne ne fait pas exception. Voyez le nombre d'imbéciles qui affichent Che Guevara sur leur T-shirt, malgré que ce psychopathe ait fondé des camps de concentration à Cuba...  

boudi 10/09/2006 04:16

Tu vas sûrement trouver ça choquant (ou alors ça renforecera tes convictions), mais dans les livres d'histoire, dans la bouche de profs "soviétoïdes" on nous apprend encore que les Rosenberg étaient innocents. Je t'assure, j'étais en terminale cette année, je l'ai lu et dans mon cours et dans mon livre. Pourtant, leur culpabilité ne fait plus de doutes depuis 1990. Et pourtant la conscience collective, les assimile encore comme des innocents victimes de la folie mc carthyste.