Benoît XVI n'a pas changé de cap !

Publié le par drzz

J'ai été voir le pape Benoît XVI en août de l'année dernière, à Cologne, et je l'ai vu passer à un mètre de moi lors du défilé à travers la ville. Sur la plaine immense, où se trouvaient 1 million de personnes, il a réaffirmé son amour de la liberté et a rappelé, dans un français impeccable, que l'identité de l'Europe était chrétienne, et que l'oublier revenait à oublier d'où nous venons. A Cologne, l'ex-cardinal Ratzinger a tenu les mots les plus fermes condamnant le terrorisme, chose que son prédécesseur n'avait pas faite.

Puis est venue l'affaire de Ratisbonne. Après son magnifique éloge de la raison judéo-chrétienne, et sa critique de l'islam, à travers un texte philosophique, la presse mondiale s'est mise à titrer : "Benoît XVI s'excuse devant le tollé qu'il a provoqué". Erreur majeure, si l'on considère les mots exacts des communiqués du pape, qui s'est dit "attristé" mais ne s'est jamais excusé. A la suite de son récent voyage en Turquie, nos chers médias dhimmis reprennent en coeur le slogan : "Benoît XVI cherche l'apaisement", "Benoît XVI change radicalement de ton par rapport à son discours de Ratisbonne", etc..

Vraiment ? Dans un excellent article, Elisabeth Richard décrypte le discours de Benoît XVI et conclut à l'opposé :

Benoît XVI veut séculariser l'islam 

Par Elisabeth Richard, Résilience TV, le 29 novembre 2006 : http://www.resiliencetv.fr/modules/news/article.php?storyid=1521

C’est bien ce qui ressort de son dernier discours sur l’entrée de la Turquie dans l’Union Européenne. Certains pensent à première vue qu’il a radicalement changé de position, mais à lire entre les lignes, il n’en est rien . Les conditions qu’il requiert représentent une réforme totale, réforme que l’Eglise catholique a su faire, mais à laquelle pour l’instant, l’islam se refuse totalement.

Quelques extraits du discours D’Ankara du 28 Novembre 2006 (Source : La Croix) :

"Le développement récent du terrorisme et l’évolution de certains conflits régionaux ont par ailleurs mis en évidence la nécessité de respecter les décisions des Institutions internationales et aussi de les soutenir ".

"Respecter les droits de l’homme , respecter la Charte de l’ONU , respecter l’égalité en particulier celle de sexes" .

« notamment en faisant le choix d’un régime laïque, avec une claire distinction entre la société civile et la religion, chacune étant autonome dans son propre domaine tout en respectant la sphère de l’autre. »

Benoit XVI devient un fervent défenseur de la Laicité !! Surprenant ? Pas vraiment si l’on réfléchit à la situation des minorités non musulmanes de la Turquie actuelle . Le maintien et le renforcement d’un gouvernement laïc est le seul moyen de préserver les minorités chrétiennes et de leur donner des droits identiques à ceux des musulmans . Il rappelle que pour atteindre cet objectif , la religion ne peut interférer sur la loi civile et qu’elle doit rester cantonnée à la sphère privée .

D’ailleurs il ajoute : « Dès lors que je suis certain que la liberté religieuse est une expression fondamentale de la liberté humaine »

Qu’est ce donc que la liberté religieuse sinon le droit de changer de religion , de se convertir , ou de l’abandonner !!!

« encore que la constitution turque reconnaisse le droit de chaque citoyen à la liberté de culte et la liberté de conscience. »
Les autorités civiles de tout pays démocratique ont l’obligation de garantir la liberté effective de tous les croyants et de leur permettre d’organiser librement la vie de leurs communautés religieuses »

Benoit XVI n’ignore certainement pas que la Turquie est secrétaire de l’OCI ( Conférence Islamique) dont la charte constitutive (le Caire 1999) soumet la liberté de conscience à la loi coranique , ce qui équivaut purement et simplement à la supprimer .

Là aussi , il demande cette liberté fondamentale , interdite dans l’islam , pour tous les citoyens, y compris les musulmans!!!

« Cela suppose, bien sûr, que les religions ne cherchent pas à exercer directement le pouvoir politique, alors que ce n’est pas leur domaine »

Extraordinaire référence à la séparation des pouvoirs , qui existe dans toutes les démocraties Européennes , mais qui est un interdit total dans le monde musulman ,puisque pour tout musulman , la Loi étant par définition celle de Dieu , il ne peut en exister d’autre et elle est de rang supérieur à une loi nationale .
Benoit XVI rappelle très clairement que cette conception d’un islam politique est totalement incompatible avec l’union Européenne .

« cela suppose aussi qu’elles refusent totalement de cautionner le recours à la violence comme expression légitime de la religion »

Non seulement , le Pape ne s’est pas excusé de son discours de Ratisbonne , mais il en reprend les termes et réitère ses demandes .


Les grands thèmes abordés par Benoit XVI , ses demandes concernent toutes des interdits de l’islam... Pour lui la réponse est claire , pour rentrer dans l’Union Européenne , la Turquie doit séculariser sa religion . Monsieur Erdogan a du en grincer des dents , car à mon avis , contrairement à nos journalistes , lui il a tout saisi .

D'autres articles sur le même sujet : religion


Publié dans drzz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

anonyme 01/05/2007 23:56

Heureusement, Benoît XVI n'est pas un néoconservateur! Qui lit attandivement le discours de Ratisbonne comprendra aisément qu'il est à charge contre la réforme. Rejetter Dieu dans le domaine de la transcendance est une cause du fanatisme religieux. Hors, le protestantisme ne se fonde-t-il pas sur un désir d'éloigner Dieu des Hommes, de ne plus voir dans l'Eglise le corps du Christ mais une simple somme d'individus? Ce n'est pas un hasard les chrétiens les plus intégristes sont aujourd'hui des évangélistes américains!
Néoconservateurs protestants, vous avez tout intérêt à lire avec plus d'attention le message du saint père benoît XVI car il s'adresse aussi à vous tout comme il s'adresse aussi aux libéraux! Si les deux premiers paragraphes traitent de l'Islam, les trois suivants reprennent la même critique mais cette fois-ci contre des théologiens réformés qui ont tenté de déshéléniser le christianisme!
Réfléchissez un peu, catholique et protestants, on n'est quand même pas tout à fait pareils! Vous pensez que benoît XVI est votre meilleur ami.. il ne se veut sans doutes l'ennemi de personne mais vous pourriez avoir des surprises!...

drzz 07/12/2006 16:48

Merci pour cet excellent article david.

Leroidavid 05/12/2006 03:10

Un article intéressant sur l'attitude de Benoît XVI face à l'islam :
http://opinionjournal.com/columnists/dhenninger/?id=110009323

Leroidavid 05/12/2006 01:29

Comme tu le dis, Drzz, le Pape ne s'est pas excusé pour son discours de Ratisbonne, il s'est dit "attristé". Attristé par les réactions hystériques et haineuses des islamistes sur tous les continents, et non, bien entendu, par son discours, qu'il a donc maintenu tel quel.
Mais la majorité des journalistes sont tellement bornés et incultes, qu'ils ne sont même pas capables de comprendre des mots simples de la langue courante. (beaucoup des nouveaux diplômés sortant des écoles de journalisme ont un vocabulaire à peine moins restreint que celui des "djeunes" du neuf-trois)

Leroidavid 05/12/2006 01:17

Je ne suis pas certain que Benoît XVI soit un véritable néo-conservateur, mais en tout cas ses derniers discours au sujet de l'islam sont intéressants.
Quant aux "quolibets et insultes" que tu dis, David Martin, avoir "essuyés" sur ton blog suite à ton article sur le voyage du Pape en Turquie, ils font plus largement partie de la haine anti-occidentale déversée par les fascistes de tout poil.
Voir à ce sujet l'intéressant livre de Ian Buruma et Avishai Margalit: "L'occidentalisme: Une brève histoire de la guerre contre l'Occident", publié chez Flammarion. (http://www.amazon.fr/Loccidentalisme-histoire-guerre-contre-lOccident/dp/2082131270/sr=1-2/qid=1165277533/ref=sr_1_2/403-3315083-7416457?ie=UTF8&s=books)