Bob Woodward s'humilie

Publié le par drzz

Tout le monde en parle aux Etats-Unis. Après un livre titré "fiasco" de Tom Ricks, le célèbre journaliste Bob Woodward y met du sien dans la campagne de propagande démocrate.

"L'Etat du déni", voilà comment Woodward dépeint l'administration Bush, arguant que son intransigeance sur la nécessité de défendre l'Irak relève de la stupidité.

Woodward avait reçu un avertissement de la part de ses camarades démocrates. Ses précédents livres (Bush s'en-va-t-en guerre ; Plan d'attaque) étaient jugés "trop favorables à l'administration Bush". Bien que ces deux ouvrages sont remplis d'approximations, bien que Colin Powell soit le plus cité, bien qu'aucune mention de la guerre contre l'islamo-fascisme ou le grand moyen orient n'apparaisse dans ces livres de moyenne qualité, les Démocrates ont jugé que Woodward ne remplissait pas ses devoirs de journaliste. Il ne faisait pas de lobbying pour eux ! Pardi !

Woodward s'est donc mis au travail pour provoquer la polémique juste avant les élections de la mi-novembre. Quelqu'un devrait dire aux Démocrates que leurs précédents efforts dans ce sens ont provoqué la déroute du parti, et que s'ils continuent à s'appuyer sur les médias de masse, les artistes et Hollywood ils vont se mettre la majorité de l'Amérique à dos - si ce n'est pas déjà fait.

Seules révélations intéressantes de l'ouvrage, on apprend que Kissinger soutient Bush inconditionnellement - ce qui est bon pour rallier l'élite politique du pays - et que Bush lui-même aurait dit, à un sénateur démocrate qui souhaitait le départ de l'Irak :

"Je ne reculerai pas. Même s'il ne restait que Laura (sa femme) et Barney (son chien) pour me soutenir."

Publié dans drzz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

drzz 03/10/2006 13:24

C'est la grande chance des amis de la liberté : les démocrates n'ont pas évolué depuis près de vingt ans et peinent à proposer quelque chose de neuf. Pour ne pas sombrer trop rapidement, ils se raccrochent à leur aile dure, ce qui les distance de la majorité des votants et les conduit tout de même irrémédiablement vers la défaite... Mais allez dire cela à un stratège démocrate, pour peu que ces mots veuillent dire quelque chose !

Leroidavid 03/10/2006 00:19

Les Démocrates commencent à paniquer... comme en 2004...
Ils vont devenir de plus en plus agressifs, de plus en plus anti-WoT (War on Terror), de plus en plus anti-Irak, ce qui va détourner d'eux une part des Américains qui auraient aimé voter pour eux...
Malgré les campagnes de calomnie (voir la cabale contre Karl Rove, l'affaire Plame-Wilson, l'épisode de l'ouragan Katrina, etc.), malgré l'argent des milliardaires rouges (Georges Soros, Lamont, etc.), malgré le soutien de la majorité des grands médias, ils font du surplace...
Et donc, ces vieux bébés (belle photo de l'Official Seal of the United States Democratic Party) auront bientôt une raison de plus de pleurnicher...
Et les gens qui aiment la liberté, de rire.