Ségolène coule

Publié le par drzz

Le Parisien a interrogé les Français sur la perception qu'ils avaient de la campagne des deux principaux candidats. Les résultats sont sans ambiguïté. Le Parisien observe que les Français "jugent la campagne du président de l'UMP plus solide, plus précise, plus crédible et plus porteuse d'idées nouvelles, avec des scores souvent écrasants : 57 % contre 25 % pour la «solidité», 52 % contre 23 % pour la «précision»".

Un sondage à paraître dans le Point de jeudi prochain donnerait au second tour 54 % à Nicolas Sarkozy contre 46 % à Ségolène Royal, soit le plus bas score de la candidate socialiste depuis un an. Bien sûr, ce n'est qu'un sondage. Mais en chutant à 26 % au premier tour (- 3 points), la candidate socialiste connaît un effondrement qui constitue une confirmation de son calamiteux début de campagne.

"Cela commence de plus en plus à ressembler à Jospin en 2002, sans Jospin" Xavier Bertrand, conseiller de Nicolas Sarkozy

"Ce n'est pas un trou d'air, c'est pire !" Jacques Séguéla, publicitaire et proche du PS

A voir : un blog de socialistes  qui veulent changer de candidat pour les présidentielles.

D'autres articles sur le même sujet : Votations présidentielles de 2007

Publié dans drzz

Commenter cet article

eva journaliste-resistante a l'intolerable 02/07/2008 16:24

Je vois que vous avez repris mon illustration d'article - comme moi je reprends les vôtres. C'est beau, le Net ! Eva

$penderz 31/01/2007 19:36

Ha! j'oubliais! je la trouve chaude!
Global warning!

$penderz 31/01/2007 17:35

Bon, si Mademoiselle Royale est en baisse, elle peut remonter en cote si elle pose pour Playboy. C'est juste un conseil et une idee comme une autre, c'est tout!
Global warning!

Zadig 31/01/2007 15:18

  Tant va la cruche à l'eau, qu'à la fin elle se casse...

Victory or death 31/01/2007 13:33

Le candidat UMP à la présidentielle Nicolas Sarkozy a rendu hommage à Jacques Chirac et critiqué George Bush pour leurs actions respectives dans le domaine de l'environnement, en venant signer le Pacte écologique de Nicolas Hulot. 
ça, par contre, c'est du populisme, mais bon... Il faut bien ratisser large