Quel pouvoir ont les Démocrates ?

Publié le par drzz

Par Fred Barnes, Weekly Standard, édition du 15 janvier 2007, http://www.weeklystandard.com, traduction drzz

 


 

[...] Les Démocrates ne sont pas sans pouvoir. Ils peuvent rendre la vie à Washington très pénible à l'administration Bush. Ils peuvent transformer des auditions publiques en shows partisans. Ils peuvent bombarder l'administration avec des inculpations. Ils peuvent transmettre ce qu'ils trouvent à la presse. Ils peuvent engager des poursuites contre des personnalités choisies par Bush.  

Mais ils ne peuvent pas empêcher le Président de déployer plus de troupes pour sécuriser Bagdad, comme il a l'intention de le faire prochainement. Et s'ils peuvent rejeter la nomination de Bush au poste d'ambassadeur à l'ONU, de directeur du renseignement et de sous-secrétaire d'Etat, Bush peut répliquer par des nominations plus sévères encore. L'arme ultime des Démocrates est de couper les fonds pour l'Irak, mais il ont dit qu'ils ne le feront pas, pour l'instant du moins.

On pourrait penser que la Maison Blanche serait embarassée, au vu de la faible approbation de Bush dans l'opinion publique. Mais Bush et ses aides ne le sont pas. Au contraire, ils sont amusés par les prétentions démocrates de diriger Washington. "C'est vraiment hilarant" commente un membre de l'administration.  "Ils légifèrent. Nous gouvernons. C'est nous qui avons les cartes en mains."

 D'autres articles sur le même sujet : Bush 2007-2008

Crawford (TX), décembre 2006. Bush, Rice, Pace, Cheney et Gates préparent la nouvelle stratégie pour l'Irak

Publié dans drzz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Victory or death 16/01/2007 13:36

ça doit drôlement énerver la France que les USA durcissent le ton contre les alliés naturels français (les dictatures arabes) et en plus dans le siège de l'organisation que la France déteste par-dessus tout (l'OTAN)

Victory or death 16/01/2007 13:34

Lu dans le Figaro (les USA durcissent le ton contre l'Iran )
Le nouveau secrétaire américain à la Défense s'est rendu au siège de l'organisation hier à Bruxelles.
 
À L'OCCASION d'une visite au siège de l'Otan, hier, à Bruxelles, le nouveau secrétaire américain à la Défense, Robert Gates, a mis en garde l'Iran, en annonçant une présence militaire « forte » et « durable » des États-Unis dans la région du Golfe. Alors que Washington accroît sa présence au sol en Irak, avec 20 000 hommes en renfort, déploie un porte-avions supplémentaire et des missiles antimissiles Patriot dans le Golfe, le successeur de Ronald Rumsfeld accuse l'Iran de semer le trouble en Irak. « Les Iraniens ont une attitude très négative en ce moment » a estimé Robert Gates, excluant toute reprise du dialogue avec le régime des mollahs, tel qu'il est préconisé dans le dernier rapport bipartisan sur l'Irak. « Ils croient de toute évidence que nous sommes ligotés en Irak, et qu'ils ont l'initiative », a indiqué le secrétaire à la Défense, visiblement irrité. « Mais les Iraniens ne font rien de constructif en Irak ; ils ont également soutenu le Hezbollah pour déclencher un nouveau conflit au Liban », a-t-il ajouté. Téhéran a toujours rejeté ces accusations, affirmant que la violence en Irak est entretenue par la présence militaire américaine, que Washington n'a pas l'intention d'affaiblir. À l'unisson avec le chef de diplomatie américaine, Condoleezza Rice, pour condamner l'attitude de l'Iran, Robert Gates reste très prudent sur les intentions militaires des États-Unis à l'égard de Téhéran.

Bravo Robert Gates !

 

$penderz 15/01/2007 23:06

Quel pouvoir ont les Démocrates ?
Ils ont toujours le pouvoir de dire NON a tout ce qui bouge venant de l'administration Bush.. Bref cela ne changera toujours pas le nom de leur vrai parti: Le parti du NON.

D.J 15/01/2007 20:49

pour les sceptiques de la nouvelle stratégie US en Irak, pour ceux qui disent c'est quoi ?
La débâcle des islamistes en Somalie est un exemple de cette nouvelle stratégie américaine. Je conseille de vous connectez sur le blog de Guy Sorman où il traite un sujet de la stratégie américaine en Somalie.
D.J  

drzz 15/01/2007 18:14

La bourse a très bien accueilli le nouveau plan de Bush :
http://article.nationalreview.com/?q=NzJlYTBhZTdlNjgzNjFhMDkzMzY5ZDFkNzgzOWYxN2U=