Oui, Israël a le nucléaire

Publié le par drzz

Par Judith Weber pour Guysen Israël News, www.guysen.com

Eh bien oui, nous l’avons, l’arme nucléaire, et alors ?

On se doute bien dans le monde qu’un pays aussi avancé technologiquement qu’Israël ne demeure pas à la traine dans le domaine scientifique surtout quand il s’agit d’assurer sa sécurité. C’est plutôt rassurant de savoir qu’on a de quoi contrer les menaces des aboyeurs

Et ne vous laissez pas convaincre par des arguments comme ‘un si petit pays’… ‘un gouvernement à problèmes’, etc., etc. Nous sommes un petit pays, oui, géographiquement parlant, nous sommes comme un ressort qui tire sa force de la pression qu’il subit, et quand un tel ressort se détend, ça fait un drôle de boum. Au contraire des pays largement étendus, qui n’ont pas la force de détente d’un ressort comprimé…et qui ont des problèmes en rapport avec leur surface.

Et c’est justement parce que nous sommes ‘un si petit pays’ qu’une attaque nucléaire contre nous aurait des retombées sur nos voisins. Et disons-nous que si nous n’étions pas ‘un si petit pays’, il y a belle lurette qu’une telle attaque, nous l’aurions subie.

La politique de ‘l’ambiguité nucléaire d’Israël’, faudrait peut-être la revoir sérieusement. Un silence mystérieux, c’est plein de risques, ça titille les velléités ennemies et peut pousser à l’action. C’est là qu’est le danger. Il faut crier haut et fort : Oui, nous aussi, nous avons cette arme redoutable, nous avons même mieux !

 C'était peut-être un ‘lapsus lingui’. Aucune importance. Qu’ils tremblent, nos ennemis, ça ne peut être que bénéfique pour nous, ça les fera peut-être hésiter à passer aux actes, car ils se doutent bien qu’il y aura retour à l’envoyeur. M. Olmert a peut-être parlé un peu trop fort, un peu trop vite, mais les gaffes les plus spectaculaires tournent souvent à l’avantage du gaffeur.

 D'autres articles sur le même sujet : Israël, rempart du monde libre

Contre Goliath, David est toujours aussi bien armé !

Publié dans drzz

Commenter cet article

Leroidavid 17/12/2006 01:53

Belle citation de Goldwater, qu'on pourrait donner à méditer à ceux que Drzz a récemment appelés "passivistes"...

Annika 16/12/2006 06:25

Israël a besoin de tous les atouts possibles, bombe H, bombe atomique, tout ce qu’ils puissent produire ou inventer pour se défendre contre les centaines de milliers du monde hostile qui entourent leur pays minuscule.... Pour illustrer vos pensées et les miennes, Barry M. Goldwater a dit:  Extremism in the defense of liberty is no vice. And moderation in the pursuit of justice is no virtue.           
Et non, je ne suis pas juive.                    Annika
 


 

Leroidavid 16/12/2006 03:09

Judith Weber écrit: "Oui, nous aussi, nous avons cette arme redoutable, nous avons même mieux !"
Je pense qu'elle fait allusion à la bombe H (à Hydrogène), aussi appelée "bombe thermonucléaire", dont la construction exige un degré de maîtrise technique et scientifique infiniment plus élévé que celui requis pour fabriquer une bombe A (Atomique), et qui est environ 1000 fois plus puissante qu'une bombe A.
J'ai lu quelque part (j'ai oublié où) qu'on a des raisons de penser qu'Israël a développé sa propre bombe H.

Scorpène 15/12/2006 12:35

Qu\\\'Israël ait la bombe n\\\'est pas nouveau, d\\\'autant moins que c\\\'est en coopération avec la France que les deux Etats ont mis au point leurs bombinettes il y a des lustres, sous De Gaulle. A l\\\'époque, les essais nucléaires se faisaient dans le sud algérien, autour de Reggane. Il me semble que les Mémoires de De Gaulle évoquent subrepticement la présence de physiciens israéliens dans les équipes de recherche du CEA de l\\\'époque. Le tout s\\\'inscrivait dauns une stratégie américaine globale : comme le fait que les USA aient la bombe atomique n\\\'avait pas empêché les soviéto-chinois de pousser par "proxy" à l\\\'invasion d\\\'un allié occidental non nucléarisé (la Corée du Sud), Washington a décidé de "nucléariser" certains de ses alliés, sans pour autant paraître impliqué. Ce qui les a conduit à favoriser le rapprochement des Français (De Gaulle s\\\'en est bien servi) et des Israéliens, puis des Sud-Africains, qui eux aussi ont acquis clandesdinement la bombe - avant d\\\'y renoncer - dans des conditions similaires. Maintenant, tout cela datait de l\\\'époque de la Guerre froide, époque où la doctrine nucléaire considérait que la bombe devait être utilisée... en ne servant pas. Les choses sont-elles toujours les mêmes aujourd\\\'hui ? Pas si sûr. Les doctrines militaires qui régissent l\\\'emploi de l\\\'arme nucléaire sont dans un flou assez impressionnant : d\\\'abord, car on ne sait pas trop ce que les nouveaux détenteurs de l\\\'arme ont exactement en tête, et que l\\\'opposition structurant Est-Ouest, c\\\'est fini. D\\\'autre part car certains, à commencer par les Américains, ont sorti des déclarations malheureuses sur les "mini-nukes", qui risquent de banaliser l\\\'usage de l\\\'arme atomique, sous sa forme tactique, alors qu\\\'elle doit évidemment rester une arme stratégique équivalent à l\\\'apocalypse ; pas un gadget de plus dans la panoplie de GI Joe. Pakistan et Inde se sont nucléarisés, eux aussi, clandestinement. Russie, Corée du Nord, Chine disposent aussi de l\\\'arme nucléaire. Le Japon, qui commence à se sentir un peu seul, ne dispose pas de l\\\'arme, mais il maîtrise la filière civile : en conséquence, on a coutûme de dire que les Nippons sont  " à dix minutes" de l\\\'arme atomique. Ses deux derniers Premiers ministres ne se cachent pas, ou si peu, de vouloir s\\\'en doter à terme. Preuve que disposer de l\\\'arme fait partie du statut de puissance régionale ; et que le vieux Traité de non prolifération, datant de la Guerre froide, perd chaque jour un peu plus de son efficacité. Après l\\\'aveu d\\\'Israël, à qui personne ne demandait rien, voilà le tour de l\\\'Iran (suite logique, finalement ?). Il paraît, depuis des années et des sources concordantes, que le Brésil en caresse aussi l\\\'idée. Tout cela semble s\\\'inscrire dans un cycle général où les puissances régianales émergentes ont la ferme intention de garantir leur statut avec le symbole atomique qui va avec. Problème : aucun de ces pays n\\\'est membre d\\\'une alliance militaire globale qui définit la doctrine d\\\'emploi de ladite arme. Dont on peut avoir des tas de doctrines nationales différentes, voire une arme nuke et pas de doctrine du tout. Je pense surtout au Pakistan, dont le pouvoir militaire château-branlant a bien du mal avec ses islamistes. A mon humble avis, l\\\'arme pakistanaise et l\\\'instabilité de son pouvoir sont plus dangeureux - car plus imprévisibles - que celle dont l\\\'Iran veut se doter. Le risque d\\\'un usage "inapproprié" de l\\\'arme atomique (càd un coup de missile lancé sur un coup de tête) s\\\'accroît en conséquence.

BLAST 15/12/2006 10:50

Heuresemment qu'il en soit ainsi , oui et il etait temps qu'ils l'ait les Israeliens . Enfin une bonne nouvelle