Petit tour d'horizon

Publié le par drzz

Bonne nouvelle : Au lendemain de la publication du rapport Baker, les médias attendaient que la Maison Blanche accuse le coup. Mieux, de nombreux éditorialistes avaient enterré la démocratisation de l'Irak, les néoconservateurs, la guerre contre l'islam radical, pour annoncer le retour du "réalisme" clintonien, voire celui de Bush 41. Les démissions de Rumsfeld et le départ prochain de Bolton semblaient leur donner raison. Aussi ont-ils  paradé toute la semaine sur le sujet, et préparaient dans l'euphorie les titres pour ce jeudi, lorsque Bush et Blair, les deux alliés de l'intervention en Irak, allaient se retrouver sous le feu médiatique en conférence de presse.

Sauf que... c'est la rapport Baker lui-même, et non Bush, qui a pris la vague en pleine face... "Les idiots défaitistes" titre le New York Post, "un raté monumental" renchérit le Weekly Standard, "à jeter à la corbeille" conseille le National Review. Sans compter les remarques acerbes de John MacCain, Henry Kissinger, et des gouvernement israélien et irakien. Il faut encore ajouter les nouveaux délires négationnistes iraniens qui ruinent les recommandations réalistes de "dialoguer" avec Téhéran.

Depuis, c'est la gueule de bois dans les médias... bien sûr... C'était pourtant prévisible : Kristol et Kagan ont écrit dans le Weekly Standard que la commission Baker n'aurait pas une grande influence sur la Maison Blanche. Guy Millière a renchéri dans un récent article. Je le notais moi-même depuis la fin octobre : "La commission Baker ne sera pas approuvée. On le sait à Washington. Elle peut servir de moteur à des réformes dans l'Irak même, mais jamais les Etats-Unis n'approuveront une politique qui offrirait des ADM à l'Iran et placerait le monde libre en danger de mort." http://drzz.over-blog.org/article-4239086.html 

Puis il y a quelques jours : "Il semble que le seul endroit où la commission Baker ait de l'influence ce soit... dans les médias. " http://drzz.over-blog.org/article-4757500.html

Au plus grand désespoir de nos chers journalistes irresponsables, Bush et Blair n'ont pas changé leurs grandes lignes stratégiques. Le Figaro s'en plaint amèrement, oubliant au passage qu'il nous bassine les oreilles depuis deux mois avec ses prédictions plus loufoques les unes que les autres. Quand on hait, on ne compte pas. Pour s'excuser de sa nouvelle erreur d'analyse, le Figaro se fend d'une petite remarque laconique :

Si les membres de la Commission Baker-Hamilton pensaient avoir changé les termes du débat à Washington, ils auront été déçus.

http://www.lefigaro.fr/international/20061208.FIG000000130_irak_bush_et_blair_

cherchent_la_reponse_a_baker.html

Quelle surprise... On ne sait pas qui ont été les plus déçus, les membres de la commission ou les médias qui leur ont offert un écho démesuré ? Là est toute la question...

Bonne nouvelle : C'est l'euphorie en Irak depuis que l'équipe nationale de football a battu l'Ouzbékistan 2 à 1 samedi.

Bonne nouvelle : 2'000 étudiants ont manifesté à Téhéran mercredi  pour demander la chute du régime. http://www.daneshjoo.org/

Extrêmement pro-américains, les Iraniens sont l'un des rares peuples du Moyen Orient, avec l'Irak, à avoir soutenu Bush plutôt que Kerry durant les élections américaines de 2004.

http://conservativeeyes.blogspot.com/2004/11/iranian-welcome-massively-bushs-re.html

Bonne nouvelle : Un Noir musulman jihadiste projetait de faire un carnage dans un centre commercial de l'Illinois mais a été arrêté. http://www.discoverthenetwork.org/Articles/Man%20Planned%20to%20Blow%20Up.html  

D'autres articles sur le même sujet : Petit tour d'horizon

 

Publié dans drzz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

stella:0040: 11/12/2006 10:14

j'ai bien aimé ta rubrique "bonnes nouvelles". Pour le fond de l'article, il est clair que nombreux sont à guetter les Etats Unis à genoux (mieux vaudrait dire "Bush"), la Presse française n'étant pas en reste.Aura-t-elle l'honnêteté de dire qu'elle s'est trompée ?

Global War on Terror 11/12/2006 05:39

Oh, le drôle de ptit pistolet, il essaie de tirer une balle, mais sa poudre, qu'est-ce qu'elle a sa poudre ? Mais elle est toute mouillée, sa poupoudre, au drôle de ptit pistolet, y'a rien qui part...
L'ennemi, il est pas identifié ? Beuh oui, personne il sait qui qu'a commis les attentats du 9-11, nan, personne il sait ça...
Al-Qaqaïda? Ben le drôle de ptit pistolet, l'en a jamais entendu parler, rhooo nan...
Et l'Iran? Rhooo mais il est pas zidentifié du tout , l'Iran...
Mais lui dites pas qu'il est totalement t'a côté de la plaque, le drôle de chti pistolet, y s'en rend pas compte, poor bambino...

S&W 11/12/2006 04:01

Elle est bien bonne, celle là... Parce qu'ici, vous comprenez quelque chose à la guerre ? Il paraît que c'est la continuation de la politique par d'autres moyens, selon Carl von C. Mais pour cela, il fallait trouver une entité politique qu'une défaite militaire puisse contraindre. Force est de constater qu'aujourd’hui, en face, l'ennemi n'est pas identifié, et qu'il ne s'agit manifestement pas d'un Etat. Après des années de guerre - qui coûte les yeux de la tête aux Etats-Unis, bien plus que le Vietnam en son temps -, toujours pas de victoire. Pire, ça s'enlise joyeusement. Alors d'ici à le contraindre, cet ennemi non identifié, c’est pas vraiment gagné... A propos, quand vous aurez 5 minutes et 15 millions de soldats supplémentaires, après l'Iran, faudra penser à la Chine, la Russie, le Venezuela, etc. Ca commence à faire beaucoup pour l'armée US. Déjà qu'elle ne se sort pas du grand Moyen Orient, d'où ses (rares) alliés se débinent les uns après les autres… En Algérie, au Vietnam, en Afghanistan, des tas d’armées modernes se sont cassé les dents. Manifestement, certaines semblent décidées à continuer. Eh eh, comme vous dites. Bonjour chez vous, et consommez la moquette avec modération.

Global War on Terror 11/12/2006 03:43

Y sont drôles, ces comiques qui prennent un pseudo de fabricant d'armes, alors qu'ils ne comprennent manifestement rien à la guerre...
Et ils ont visiblement les oreilles pleines de persil (ou de plomb ?) pour parler de "la possibilité de discuter avec l'Iran et la Syrie", alors qu'elle a été rejetée par Bush à plusieurs reprises depuis la publication du petit caca de James Baker III.
Quant à l'Iran, t'en fais pas, drôle de ptit pistolet: son tour d'être bombardée viendra bientôt, eh eh.

Smith & Wesson 10/12/2006 22:25

Il est marrant, ce blog. Aussi marrant que peut l'être un blog de rigolos se vantant, derrière leurs PC, de l'évolution de la glorieuse situation d’Iraq aujourd'hui. Chers néocons, pourquoi ne rejoindriez-vous pas l'armée des USA pour combattre autrement que par des mots vos chers ennemis sur le terrain ? Ca vous donnerait sans doute une vision un peu moins théorique des choses. Je n'ose dise de plomb dans la cervelle... Sinon, je constate qu'on parle de renvoyer des troupes supplémentaires en Iraq, comme en Afghanistan. Et qu'on évoque la possibilité de discuter avec la Syrie et l'Iran, que certains faucons parlaient encore d'envahir voilà quelques mois... Elle n'a pas l'air si gagnée que ça, cette guerre censée être terminée.