Cheney, l'allié du monde libre

Publié le par drzz

On parle beaucoup de Bush, mais plus rarement de Dick Cheney, le vice-président américain. Dans la presse, Condoleezza Rice fait souvent la une, car elle a une faculté qui rassure les gauchistes : elle ne semble pas avoir d'envie réelle de confronter l'islam radical. Dans une interview à la revue mondiale juive, Rice a multiplié les allusions douteuses et les commentaires d'une effarante naïveté sur la Palestine. Beaucoup de voix parmi les néoconservateurs doutent d'elle, et la qualifient, avec son conseiller Nicholas Burns, de "réalistes".

Reste Cheney. C'est le premier allié des néoconservateurs au sein de la Maison Blanche. Bien qu'il n'en soit pas un lui-même, Cheney les écoute volontiers, et préconise une action forte dans le Moyen Orient. Il est exclu, à ses yeux, de poursuivre la négociation avec l'Iran en refusant la menace militaire, puisque la seconde condtionne la première. Une telle attitude fait horreur au Vieux Continent ! Celui-ci espère que le loup iranien se limera les gencives en écoutant le champ langoureux de la brebis égarée européenne...

Cheney est un allié de taille, et un "faucon", dans le bon sens du terme : quelqu'un qui est prêt à se battre si les conditions l'exigent. Face à une Europe qui veut le "dialogue, dialoguer, dialoguer, dialoguer" avec l'Iran (Prodi), malgré l'évidente preuve que ces "dialogues" renforcent les capacités nucléaires iraniennes, Cheney reste inflexible. Homme secret, totalement dévoué à Bush (et non le contraire, comme le clament les médias), Dick Cheney est la force tranquille dont aura besoin la Maison Blanche dans les mois à venir.    

D'autres articles sur le même sujet : The Bush White House

Publié dans drzz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Leroidavid 24/11/2006 01:22

Ajoutons qu'il y a, bien sûr, des lieux dans lesquels des terroristes d'Al-Qaïda ont été détenus avant d'être transférés à Guantanamo, où ils seront jugés par les tribunaux militaires, qui viennent d'être autorisés par le Sénat américain ("Military Commissions Act of 2006").
Ce sont des lieux qui n'ont été utilisés que temporairement, et uniquement pour des terroristes représentant un danger avéré.
Voir à ce sujet: http://www.lefigaro.fr/international/20060906.WWW000000341_bush_prisonniers.html

Leroidavid 24/11/2006 01:16

D.J.,
j'ai lu les diatribes répugnantes du méprisable Dick Marty. Il a même déclaré, après avoir rendu son rapport au Conseil de l'Europe: "Nous n'avons pas de preuve formelle quant à l'existence des prisons secrètes de la CIA, mais nous savons qu'elles existent" !
Voilà à peu près le genre de rigueur dont font communément preuve les anti-Américains, ce qui en dit beaucoup sur le crédit que l'on peut accorder à leurs propos.

D.J 23/11/2006 18:07

En Suisse, nous avons aussi un Dick, le Sénateur Dick Marty qui vole au secours des talibans de Guatanamo et vitupère à l'ONU contre les prisons secrètes US où les terroristes sont des victimes.
Monsieur ce dit pas anti-américain, car il a de la famille qui vit aux USA. Peut-être, a t-il de la parenté avec Michael Moore.
Cher Drzz, qu'est-ce qui est vrai ou faux concernant les fameuses prisons secrètes de la CIA en Europe de l'Est, qui apparemment ne sont pas si secrètes que ça puisque tout le monde à l'air de les connaitrent ?
D.J      

stella 23/11/2006 13:17

Les médias passent hélas sous silence beaucoup de choses importantes. Dick est moins important que la grippe d'Alain Delon ou la dernière incartade de David Beckam. La France occulte volontiers ce qui la gêne et ne voit pas plus loin que le bout de la lorgnette.
 

david martin 23/11/2006 06:43

D'autant que Cheney ne brigue pas de mandat présidentiel, ce qui le place au dessus de la lutte intestine et de la démagogie.

Dommage que les médias refusent de nous en parler, ne serait-ce que partiellement