Apaisement et guerre

Publié le par drzz

Cela fait plus de 4 ans que la communauté internationale traite le dossier nord-coréen, pour les résultats que l'on sait. Un régime vivant en vase-clos, où seule l'armée mange à sa faim, a réussi à narguer les plus grandes puissances occidentales et clamer avoir fait un premier essai nucléaire. Comme l'écrivait en 2002 JF Revel dans "l'obsession antiaméricaine" (Plon), la commission européenne envoyée pour négocier n'a rien trouver de mieux que se vautrer aux pieds de Kim Jong-Il. Touchée de plein fouet par les attaques islamistes, les Etats-Unis ont reporté le dossier nord-coréen aux calendes grecques.

Et ce dossier leur est revenu en pleine face. Non seulement le régime nord-coréen n'a pas implosé tout seul, comme le croyaient naïvement les "réalistes" qui affaiblissent l'administration Bush (Condoleezza Rice, Nicholas Burns), mais il est devenu intouchable dans la région. Si l'explosion nucléaire est confirmée, nous passerons ce siècle avec l'Asie barricadée, des armes de destruction massive dans les mains de l'armée la plus nombreuse du monde et un dictateur vieillissant rêvant de ramener ses voisins à l'âge de pierre. Le chantage maintiendra le bras armé de la Chine à flot...

Cette situation devrait rappeler à l'administration Bush son étrange légèreté face au régime iranien. Cela fait plusieurs années maintenant qu'elle négocie avec des gens qui, de toute évidence, n'ont aucune envie de négocier. Attendra-t-elle que le président qui a déclaré sans aucune ambiguïté qu'il voulait "rayer Israël de la carte" dispose d'ADM ?

Les Nicholas Burns et autres "réalistes" qui affaiblissent le Département d'Etat américain et les "Rabiniens" qui font tourner la tête du gouvernement israélien d'Olmert devraient être remplacés par des analystes conscients du danger.

Bonne nouvelle ? Les services secrets américains doutent que la Corée du Nord ait effectivement fait exploser une bombe nucléaire. Selon les premiers éléments de la CIA, il s'agirait d'une mise en scène, mais cela demande confirmation. En réalité, si la Corée du Nord ose mimer un essai nucléaire, cela prouve qu'elle ne craint absolument pas les réactions de la communauté internationale. Tout le monde a compris le message, et des Hugo Chavez, des Ahmadinejad, interpréteront cela comme une marque évidente de faiblesse occidentale. Imaginez la Corée du Nord, l'Iran et le Vénézuéla intouchables...

L'explosion nord-coréenne le prouve : l'apaisement conduit irrémédiablement à la guerre.

D'autres articles sur le même sujet : Apaisement et guerre

 

 

Publié dans drzz

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

El Cid 30/03/2007 22:16

Le vrai ennemi c'est sûrement ni l'Iran ni la Corée mais bien le Pakistan.

drzz 30/03/2007 14:58

La menace de la Corée du Nord est en train de s'effondrer.
Elle plie sous l'offensive diplomatique de Bush.
Bonne nouvelle. Reste l'autre membre de l'Axe du Mal...
Et celui-ci ne semble pas prendre le bon chemin...

Leroidavid 17/10/2006 05:15

C'est maintenant officiel, la Corée du Nord a bel et bien procédé à une explosion atomique:
"U.S. says N. Korea's test was nuclear
Monday, October 16, 5:18 PM ET
WASHINGTON (Reuters) - The U.S. government said on Monday that the test conducted by North Korea on October 9 was a nuclear explosion of less than one kiloton.
"Analysis of air samples collected on October 11, 2006, detected radioactive debris which confirms that North Korea conducted an underground nuclear explosion," the director of national intelligence said in a statement.
The statement said the explosion yield was less than a kiloton. By comparison, the nuclear bomb the United States dropped on Hiroshima, Japan, in 1945 was about 12.5 kilotons..."
Ces "fuites" prétendant que cela aurait pu être un test "simulé" étaient une fois de plus de l'intox.

Leroidavid 13/10/2006 03:37

Je ne crois pas à cette thèse de la "mise en scène" que des sources anonymes "au sein de la CIA" mentionnent.
Cette méthode des démentis est la tactique utilisée couramment par des éléments de l'ère Clinton, implantés au sein de la CIA, pour faire croire qu'il n'y a aucun danger nulle part.
Ce sont eux qui ont prétendu que Mohammed Atta n'avait pas rencontré Sami Al-Ani à Prague; que Saddam Hussein n'avait pas de liens avec Al-Qaeda, etc.; toutes assertions prouvées fausses.
Une fois de plus, une manoeuvre de basse politique...