Congrès 2006 : les Républicains confiants

Publié le par drzz

Les stratèges démocrates ont paradé pendant des semaines. Tout indiquait que les élections legislatives de novembre allaient être une déroute pour les Républicains, sur fond d'Irak, d'Iran et de prix de l'essence.

En réalité, à six semaines de l'échéance, les opinions ont changé. 58% des stratèges démocrates et 94% des stratèges républicains estiment que le Republican National Committe fait du meilleur travail que son adversaire pour préparer les législatives. La cote de Bush auprès de sa base d'électeurs a grimpé de 14 points en un mois, ce qui place les Républicains dans une bien meilleure position qu'au début de l'été.

Comme l'a résumé le sénateur McCain, les Républicains n'auront pas la tâche facile, et perdront quelques sièges, mais il garderont probablement leurs deux majorités (Sénat/Chambre des Représentants) au Congrès. Et le chef du parti républicain de faire écho à McCain : "si  les élections se tenaient aujourd'hui, nous conserverions notre majorité."

En 2007-2008, le pouvoir sera toujours républicain, la doctrine Bush va se poursuivre. Bonne nouvelle : la puissance de la liberté tient le cap.

http://www.washingtontimes.com/national/20060926-123133-6670r.htm

Publié dans drzz

Commenter cet article

drzz 07/10/2006 14:14

J'ai ouvert le champagne le 3 novembre 2004 !

Leroidavid 28/09/2006 06:52

En effet, il semble que, comme en 2000 et en 2004, les Républicains sont en train de faire une bonne remontée à la dernière minute. Puisse le résultat être en leur faveur cette fois encore. Car Bush a besoin de pouvoir continuer à appliquer sa politique, sans être gêné par un Sénat ou une Chambre des Représentants contrôlé(s) par les Démocrates.
Un de mes meilleurs souvenirs de l'an 2004 est la jubilation que j'ai éprouvée en suivant la réélection de Bush, en admirant avec délectation les mines défaites des présentateurs de la télévision française, et en entendant les multiples expressions de dépit ou de fureur de tous les anti-américains (60% au moins des Français).