Notre identité s'éteint

Publié le par drzz

 

Il ne faut pas se leurrer. L'Europe de 2006 ne ressemble déjà plus à l'Europe de 1980. Normal, diront les doux rêveurs. Mondialisation, fin de la guerre froide, ouverture des marchés, apparition de l'internet.

Mais ce n'est pas cela dont je veux parler. L'Europe n'aborde pas le futur en bénéficiant des avantages de la modernité. Au contraire, elle hypothèque son avenir en ouvrant ses colonnes aux forces qui prônent la régression et le retour à la barbarie. Ne nous voilons pas la face. L'Islam, baigné dans le nazisme puis le marxisme depuis cinquante ans, maintenu à un stade de sous-développement depuis ses origines, n'est pas une religion de paix. Elle n'est pas, non plus, une religion saine et ouverte. Ce qu'elle est aujourd'hui représente une grave menace pour tous les pays où elle s'est implantée.

Depuis la fin des colonisations européennes, la dictature et le nationalisme ont conduit les arabo-musulmans à se replier sur eux-mêmes. Seul havre dans une société muselée, la mosquée est devenue le refuge. Le christianisme a combattu ses démons sous la pression extérieure. L'Islam ne connaît rien de cela, ou si peu.

Face à ce danger, les Occidentaux devraient faire front, créer cette pression énorme afin d'ouvrir les fenêtres cloisonnées et permettre à l'air pur de propager le vent des réformes. A cause de la dictature,les musulmans sont incapables de le faire par eux-mêmes, tout comme les prisonniers du communisme ne se sont pas libérés tout seul. Une société de peur, comme l'appelle Natan Sharansky, est ainsi faite que ses rouages sont solides, implantés dans les cerveaux. La déresponsabilisation des musulmans face à leurs propres tares et leur antisémitisme ne se règleront pas à l'interne. C'est impossible. Les parents et grands-parents de ces sociétés vivent depuis plus d'un siècle en dehors des réalités. Sans parler des enfants, fanatisés dès le plus jeune âge. Comment voulez-vous briser une chaîne aussi vieille de l'intérieur ?

Or... Si les Etats-Unis ont annoncé vouloir exporter la démocratie, rien de tel ne vient des pays européens. à l'exception de la Grande-Bretagne et de quelques contrées amies. C'est encore pire : l'Europe n'exporte pas ses valeurs démocratiques, mais importes les valeurs totalitaires de ses nouveaux arrivants. Désinformation, déresponsabilisation, violences, intégrisme, violation des droits de la femme, antiaméricanisme, antisémitisme, analphabétisme... Ces valeurs barbares franchissent les frontières sans problème. Là est tout le discours attérant des élites européennes : nous ne croyons pas que nos valeurs démocratiques puissent s'implanter dans vos contrées livrées au chaos. Par contre, nous pensons que vos théories de guerre peuvent très bien s'immiscer chez nous. Venez donc tout détruire, nous n'avons plus envie de nous défendre.

L'auteur américain Bruce Bawer, qui a écrit un livre retentissant ("While Europe slept", Doubleday, 2006)- qui ne sera jamais traduit en français malgré l'urgence - a appelé cela "le nouveau moment de Weimar".

Nul besoin d'attendre l'émergence du nouveau totalitarisme. Il est là, implanté depuis plus de trente ans. Toutes les générations d'Européens démocrates ont depuis viré de bord, et se sont faites inculquer, comme on le fait à Gaza, toute la panoplie antisémite et antiaméricaine. A l'heure où le monde se bat entre l'islamisme radical et la liberté, les Européens ne savent plus à quel saint se vouer - et se tournent vers l'islamisme, adoptant les commentaires les plus insensés des prêcheurs arabes. Les musulmans, dont la croyance reste enfermée, sont invités à blâmer et attaquer les valeurs occidentales. Pourquoi refuseraient-ils ? Qui refuserait des bouc-émissaires servis sur un plateau ?

Le grand mythe de la majorité de "musulmans modérés" est une vaste plaisanterie. La réalité, c'est que la majorité des musulmans européens n'est pas insensible à un discours qui lui promet la domination sur les terres européennes. Incapables de trouver un autre discours, y compris dans les démocraties européennes où ils ont émigré, ils ont bien vite compris où se trouvait leur camp. La minorité de musulmans favorables à la laïcité, cherchant à construire des sociétés libres et ouvertes, se tait, et n'ose guère se montrer, A raison. Elle serait poursuivie autant par les Européens que par les islamistes.

Dans ce tableau d'horreur, nous avons l'émergence d'une Europe fantôme et totalitaire. On peut distinguer, déjà, les scénarios du futur. Le premier, les Européens réagissent de la seule manière qu'ils connaissent : ils partent à la chasse aux musulmans, créent un nouveau fascisme et un état policier. Le second scénario, l'Europe poursuit sa politique de soumission préventive, et, en France, dans trente ans, on fera la chasse aux chrétiens et aux libres penseurs.

Notre seul espoir est les Etats-Unis. Si l'Oncle Sam parvient à gérer cette nouvelle guerre, à exploiter sa victoire en Afghanistan et en Irak,à maintenir la pression sur l'Iran et à faire chuter le régime des Saoud, alors là, et uniquement en ce cas, nous autres de la jeune génération européenne auront une chance de vivre dans les mêmes conditions qu'actuellement.

Dans la guerre contre l'islamisme, nous avons déjà un genou à terre.

 

 

Publié dans drzz

Commenter cet article

drzz 15/08/2006 16:04

Merci de votre commentaire. Je pense néanmoins que certains politiciens français perçoivent le danger. Ils ne sont pas candidats, mais pourraient influencer les candidats en lice pour les présidentielles. De toutes façons, ces derniers ne pourront pas toujours fuir leurs responsabilités!

Quimboiseur 13/08/2006 11:56

Je partage absolument toute votre analyse. Mais ce genre de débat n arrivera jamais jusqu au niveau politique en France. En effet, nous ne sommes deja plus dans une démocratie digne de ce nom. Et ce sont de simples citoyens comme vous qui amènet des discussions fondamentales pour notre avenir. Chose que les politiciens (?) actuels ne savent plus faire.La France est en danger avec ces bandes d'incompétents....